Quoi ! Vous n'êtes pas connecté ! Mais c'est fou, ça, oh, eh.
» Vite ! Je veux m'inscire !
» Vite Vite ! Je veux m'identifier !
Les derniers commentaires >
s'ils l'ont dit, c'est q'c'est vrai

Membres connectés
Bah... Personne!
Fl'URSS des articles
Contact
Besoin d'un crédit ? Je peux pas vous aider. En revanche, pour toute remarque ou preuve d'affection, vous pouvez me contacter via mbfcs2 arobase hotmail point com. Love. (sinon y a aussi via michelin, mais là c'est pas super drôle)
-
Icones :
famfamfam
Trees :
~getfirefox






Articles

Mes albums de 2009

Tiens, pour 2010, on aura qu'à dire que ma résolution sera d'être plus constant. En tout, et forcément pour le NazeJournal, ça fera pas de mal de garder un rythme. Marrant comme au bout d'une semaine j'y crois déjà pas, arf. Bref, il est quand même encore temps de développer le classement de mes albums pour 2009.
Théoriquement, j'attends toujours la fin de l'année civile pour établir mon classement afin de laisser une marge pour les albums découverts sur le tard, entre finances limitées et oreilles monocanal, sans oublier que comme pour chaque classement annuel, impossible de penser avoir tout entendu. D'ailleurs, inutile d'appuyer cette idée avec les multiples classements des blogs pour voir que le mien est en grande partie mainstream ; et bien plus d'une fois sujet à contestation sur mon jugement du bon goût musical. Pas très grave, l'histoire consiste à inscrire ici ce qui a trainé le plus dans mes oreilles cette année, quand bien même 2009 fut l'occasion pour moi de fouiller dans les archives et de rester coincé sur des oeuvres plus anciennes.

Top Albums

  et les recalés sont...

Commençons par les albums en fin de classement. En fin de mon classement donc, c'est-à-dire pas forcément très mal classés, mais c'est facile quand l'écoute s'est limitée à quelques dizaines d'albums... 2009, malgré le cliché sur les mauvaises années impaires, était néanmoins l'occasion de voir la sortie de nombreux albums de mes artistes favoris. Et on peut dire que tous n'ont pas ravi mes oreilles, loin s'en faut.

(ci-dessous la playlist du top 10, à lancer dès maintenant !)

Au rayon des déceptions s'inscrit en premier lieu Sainthood de Tegan & Sara, qui sans être mauvais manque du petit plus qui fait que l'album reste plus longtemps en lecture et en mémoire. Mirror Mirror de Ghinzu est un peu dans le même style : pas inaudible, certains titres assez bons, un ensemble finalement qui tient la route, pour une écoute intensive mais bien trop rapide et certainement pas à la hauteur des deux précédents albums.

On regrettera que le premier album des White Lies, To Lose My Life, ne soit excellent que pour la moitié et proche du ridicule pour la seconde, soit une moyenne bien mais pas top, surtout pour 10 titres. Une remarque valable aussi pour l'album tant
attendu ici de Broken Records, Until The Earth Begins To Part, décevant quand on sait ce qu'ils sont capable de produire, d'autant plus quand on imagine que leur musique a perdu par excès de trop-bien-faire... marrant comme on peut être déçu de ceux qu'on a tant adoré.

Dans la série des albums attendus et finalement bof-bof, on notera les deux troisièmes albums des anglais d'Editors d'une part, qui avec In This Light On This Evening avec le cul coincé entre deux chaises, celle de la pop qui a fait leur notoriété et celle de la dark-wave qui a fait leur culture, résultat cet album à la raie dans le vent ; et de Franz Ferdinand, qui avec Tonight propose encore une fois quelques tubes parfaits (Ulysses, bon dieu !), ne serait-ce que pour remuer ses fesses, mais qui déçoit un peu sur un album entier. Le grand épervier qu'est The Resistance de Muse est loin de m'avoir laissé indifférent, au-delà du virage plus synthé & pop (voire music-and-light) de leur musique qui rebute ceux qui ne jurent que par leur passé, mais leurs excès de grandiloquence sont parfois indigestes (excès de grandiloquence, ça fait redondant non ?). Ouf, c'est pas encore les Killers. Sinon y a eu l'album des BB Brunes aussi, tiens. J'avais zappé.

Pas grand chose à reprocher à Cosmic Egg, le dernier album de Wolfmother, qui met un peu de tendresse dans le monde un peu trop brut qu'avait constitué pour moi leur premier effort. Mais voilà, on reste encore éloigné de ma candeur, et mon côté midinette, celui qui croit que la vie est belle fowever, mon côté ado avec une mèche rebelle qui ne fait voir qu'un seul côté, a eu en cette fin d'année les yeux doux
pour This Is War, le troisième album de 30 Seconds To Mars. Certes, ça manque de relief pour faire passer cet album pour un chef d'oeuvre, je suis même un peu déçu face à la densité des deux premiers albums. Mais merde, Jared quoi !

On n'insistera pas sur l'insipide Yes des Pet Shop Boys, qui, apprenons le à ce qui les pensait morts pour la musique (voire tout court), sont bel et bien actifs mais aussi bel et bien éloignés de leurs récents bons albums ; sur Quicken The Heart, le troisième album de Mäximo Park et dont on peine à trouver un trio de chanson à réécouter ; et enfin Leaving On A Mayday d'Anna Ternheim, déjà présent dans le classement de 2008 mais sorti en France en 2009, où la naphtaline qui enveloppe désormais la pureté et la douceur de ses albums précédents est bien trop présente.

20 - Pet Shop Boys - Yes
19 - Editors - In This Light On This Evening
18 - Franz Ferdinand - Tonight
17 - Broken Records - Until The Earth Begins To Part
16 - Wolfmother - Cosmic Egg
15 - Tegan & Sara - Sainthood
14 - Ghinzu - Mirror Mirror
13 - White Lies - To Lose My Life
12 - Muse - The Resistance
11 - 30 Seconds To Mars - This Is War

  Le top 10

10
Depeche Mode
Sounds Of The Universe
Il faut que je m'attarde un peu sur le cas de Sounds Of The Universe, le dernier album de Depeche Mode, que je me suis résigné à ne placer que 10e. Il n'est pas question de jouer au c'était mieux avant, l'album offrant quand même son lot de bonnes chansons entre les sonorités old-school avec des arrangements d'aujourd'hui ; les faces B disponibles sur les différentes éditions collector prouvent que le groupe est encore capable de très bonnes chansons. Mais l'ensemble laisse un goût d'inachevé un peu amer, tant il manque de ces deux ou trois éclairs de génie ou de puissance qu'on aimait retrouver chez les Anglais. Du coup, une écoute frénétique et sans doute trop fanatique lors de la sortie, pour finalement ne pas en garder grand chose, si ce n'est le choix plus que discutable de la promotion de l'album, entre choix de singles vaseux aux remixes qui le sont tout autant, sans compter sur les clips vraiment loin du bon goût.

+ La chronique de l'album

Et je retiens deux : Wrong, Hole To Feed.


09
A-ha
Foot Of The Mountain
Placer a-ha après Depeche Mode, voire les Pet Shop Boys, ne fera pas vraiment du bien à ma réputation de fan de groupes des années 80. Pourtant, comme j'ai pu le répéter dans la chronique de ce Foot Of The Mountain, c'est bien du son de a-ha des années 2000 dont je suis fan. Et malheureusement depuis Minor Earth Major Sky en 2000, les albums vont decrescendo, oui je suis un peu polyglotte sur les bords. Alors sans cracher sur cet album qui a le mérite de ne pas s'étendre, et de proposer quelques excellents titres comme The Bandstand (un tube s'il avait été produit par Timbaland), on regrettera les quelques passages de slow longuets et les touches de synthés face auxquelles même moi j'ai du mal à réfréner un sourire.

+ La chronique de l'album

Et je retiens deux : The Bandstand, Foot Of The Mountain.


08
Fischerspooner
Entertainment
C'était en 2005. J'étais encore beau et... euh, non : Fischerspooner sortait Odyssey, un album sur lequel j'avais littéralement craqué, sans déchet, si bon que j'en attendais la suite. Elle a mis du temps à se dessiner, mais Entertainement est finalement paru en 2009. Le résultat est loin d'être le même, laissant encore une fois une impression mitigée. Bon, d'abord, il faut aimer les voix de canard, mais en bon fan des Pet Shop Boys je pense que je remplis totalement cette condition. Ensuite, sur les 10 titres qui composent l'album, je réduis la plupart du temps à un ep de 5 chansons. Alors, les arrangements sont loin d'être aussi classieux que sur Odyssey, laissant la place à quelque chose d'allure plus disco. Certes, ces cinq chansons sont à la limite de l'imparable, absolument prenantes, très bien fichues. Mais que dire du reste de l'album, sinon qu'il est un peu fade, j'irai pas dire qu'on dirait du Katerine parce que j'ai une dignité, mais chanter en Français "j'ai envie de faire pipi" et enchainer sur du vocoder, ça va bien.

Et je retiens deux : Infadels Of The World Unite, Door Train Home.


07
Malajube
Labyrinthes
Eux aussi je les croyais perdus aux tréfonds de la musique, figés à jamais avec leur excellent Trompe L'Oeil de 2006 dans la glace Montréalaise. Et puis les revoilà en 2009 avec Labyrinthes, un album plutôt réussi, et qui a surtout le mérite de proposer un ensemble cohérent, un exploit quand on voit la diversité des chansons proposées sur ce disque. Encore une fois, les gars de Malajube n'hésitent pas à piocher dans différents univers, et même si je les préfère quand ils débarquent avec leurs grands attirails pour entonner des aaaaaaaah à la volée (rien à voir avec les bêêêê de Timbaland), difficile de ne conserver qu'un pan de Labyrinthes. Sans compter qu'en bon con Français, cet accent Québécois fait son effet.

Et je retiens deux : Dragon de Glace, Porté Disparu.


06
Them Crooked Vultures
Them Crooked Vultures
Voilà un groupe qui a beaucoup fait parler de lui. Avant, déjà, en annonçant l'envie d'une formation réunissant Josh Homme, Dave Grohl et John Paul Jones, annonce qui peut provoquer quelque chose entre la jouissance pour ceux qui ont aimé Song For The Deaf des Queens Of The Stone Age, et une petite curiosité pour les autres. Ensuite, leur jeu d'apparaitre dans divers festivals d'été sous des noms fantaisistes ("Les petits pois" à Rock en Seine) a attisé l'envie d'un album qui verra donc le jour en cette fin d'année. Là, le groupe avait peut-être suscité trop d'attente par rapport à ce qu'il était capable d'offrir. Interminable boeuf entre potes pour certains, album vite essoufflé pour d'autres, c'est oublier un peu vite que tout n'est pas à jeter dans cet effort. On aurait même peine à croire que ces trois là sont capables de nous offrir un album sans saveur, et s'il est vrai que certains titres frôlent un peu le service minimum, d'autres, assez nombreux pour faire un très bon album, sont carrément réussis, comme Bandoliers au final orgasmique (le single de 2009 s'il était produit par Timbaland).

Et je retiens deux : New Fang, Bandoliers.


05
IAMX
Kingdom Of Welcome Addiction
Ah... Chris Corner. l'infatigable Chris Corner a remis une couche a son projet IAMX pour produire ce troisième album, Kingdom Of Welcome Addiction, après un premier album remarquable (Kiss + Swallow) et un second réussi (The Alternative). D'abord entendu sur le web, j'avoue avoir été terriblement déçu, perdu de ne pas retrouver les repères de ces hymnes électro que le jeune homme était capable de claquer sur ces précédentes productions. C'est une seconde écoute, un peu plus tard, qui aura raison de son impression : cet album est juste plus dense, plus ouvert à d'autres rythmes, et ce n'est finalement pas un mal pour un artiste qui avait tendance à s'enfermer dans un style très particulier. Au final, on retrouve la touche IAMX sans avoir une redite des albums précédents, sans non plus occulter une production puissante qui sied encore à merveille à sa voix, et les excellents titres y poussent à foison.

Et je retiens deux : I Am Terrified, The Great Shipwreck Of Life.


04
Action Dead Mouse
Revenge Of Doormats And Coasters
A chaque année son lot d'artistes directement insufflés dans mes oreilles par Twist. Cette année, le combo est magistral : des Italiens, du math-rock, des titres à rallonge aux noms déjantés, rien ne pouvait imaginer que Action Dead Mouse se retrouverait au pied de mon podium. Et pourtant, ce cocktail d'instruments, ce patchwork de mouvements, ces onces de voix bien calées, cette alternance de rythmes sans pourtant jamais avoir l'impression d'écouter un gros n'importe quoi fait de Revenge Of Doormats And Coasters un album presque parfait. Bien sur, ce style si particulier en fait un album à part, difficile à écouter dans n'importe quelle circonstance, d'autant plus qu'il est encore plus savoureux lorsque qu'on l'écoute d'une traite. Mais il est absolument indémodable.

+ La chronique de l'album

Et je retiens deux (si tant est que je considère cet album comme un ensemble de titres, enfin bon) : 2nd World Warhol, 25 Hours In A Day.


03
Kasabian
West Ryder Pauper Lunatic Asylum
Mon amour pour les Anglais de Kasabian n'est plus à prouver. Pourtant, si j'avais adoré leur premier album éponyme (ou pas réellement éponyme puisque je ne saisis toujours pas le sens exact du mot), Empire m'avait un peu déçu, notamment par le virage un peu psyché rock que le groupe avait pris, laissant au loin les arrangements vaguement électro pour se donner plus de classe auprès des fans de classic rock. Ouf, après des atermoiements et des premiers faux singles (Fire, Vlad The Impaler et Fast Fuse) déstabilisants (bien que jouissifs), West Ryder Pauper Lunatic Asylum débarque enfin avec la classe qui avait manqué - selon moi - à Empire. Encore mieux, on y retrouve des hymnes à base de lalala - ohohoh dont on pensait le groupe désormais incapable (Underdog pour ne citer que lui), des titres à rallonge mais sans ennui, des compos un peu plus surprenantes et à l'allure de cinéma, mais au final aucun temps mort et un groupe en pleine vigueur. Ça fait du bien.

+ La chronique de l'album

Et je retiens deux : Underdog, Vlad The Impaler.


02
Biffy Clyro
Only Relvolutions
Jusqu'au dernier moment, Only Revolutions a failli basculer à la première place. Sa finale deuxième place n'est synonyme que de la qualité du premier, tant ce cinquième album des Écossais me semble parfait. Pourtant, c'était loin d'être gagné. Mon parcours de fan de Biffy est atypique : d'abord attiré par les singles du dernier album bien plus pop et lisse que les précédents, j'ai appris à aimer le son plus brut et les compos torturées servies par une des voix qui me touchent le plus. L'arrivée d'Only Revolutions, c'était l'annonce d'un son plus conforme aux débuts du groupe ; le premier single That Golden Rule et son envolée finale de cordes concrétisait la promesse. Pourtant, le second single, The Captain, laissait un gros doute tant cette chanson pourrait être l'oeuvre d'un groupe emo (mais sans Jared Leto, arrêtez avec Jared Leto bordel), et sans doute un tube s'il était produit par Timbaland. Mais ce sera bien le seul faux pas de cet album, dont on considérera qu'il s'agit d'une douce ouverture. Le reste réussit à nous proposer l'âme du son de Biffy Clyro sous une forme plus habituelle certes, mais en aucun cas une soupe infâme de tubes pop. Les passages masturbatoires de guitares et les orgies avec les cordes sont toujours là, la voix de Simon Neil fait encore des merveilles, les envies de chanter et de taper du pied sont nombreuses... Only Revolutions, vas-y mon con, c'est du bon (merde, ça sonnait mieux dans ma tête).

Et je retiens deux : Born On A Horse, That Golden Rule.


01
Julian Plenti
Julian Plenti Is... Skyscraper
Jusqu'au dernier moment, Julian Plenti Is... Skyscrape a failli basculer à la deuxième place. Et puis, sans doute pour des raisons irrationnelles, ce projet de Paul Banks, la voix d'Interpol, s'est imposée comme mon premier choix. Sans doute aussi parce qu'aucune voix ne me parle autant que la sienne, quand bien même elle serait nasillarde. J'avais attaqué ce classement en disant que bon nombre de mes artistes préférés avait sorti un album en 2009, enfin après un long laïus parce que j'aime bien ça faire les laïus. Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'était tout ou rien. Pour cet album, c'est un tout, et c'est aussi ça qui lui donne cette première place à mes yeux. S'il n'est pas si impossible d'en extraire des singles (Games For Days en est un remarquable exemple), la liberté qu'a prise Julian Plenti / Paul Banks en s'écartant un temps d'Interpol lui permet de réaliser un album cohérent, où tout s'enchaine parfaitement, et ça, chez moi, c'est bingo. Avoir le plaisir de se sentir embarqué dans une histoire complète, avec ses moments de flou dans les vapeurs des instrumentaux qui se développent, les douceurs de ses balades et l'extravagance par moment (mon dieu des trompettes !), ça n'a pas de prix (enfin si, 11 euro je crois)(j'aurais pas déjà fait cette blague de merde moi ?)(m'étonnerait pas).

+ La chronique de l'album

Et je retiens deux : Games For Days, On The Esplanade.

  Sans oublier

- Les Animal Collective, The XX, Girls qu'on voit partout... Je dois pas me sentir assez hype pour ça.
- Les Yeah Yeah Yeahs, Arctic Monkeys, Horrors, qu'on voit partout... Je dois pas être assez hype pour ça.
- Controlling Crowds d'Archive, j'avais bien aimé une fois, au bout des deux heures d'écoute. J'avais dit que je réécouterai. C'était cet été. On en reparle fin 2010 ?
- L'album de poiuyt powa!, parce que c'est un leak et qu'officiellement je devrais pas l'avoir.
- N'importe quel album des Eagles of Death Metal.
- Everything Right Now du Sunshine Underground, qui serait sur le podium sans souci si ce n'était pas qu'un ep. C'est pourtant une des claques de 2009 pour moi.
- Tous les albums de 2009 que je découvrirai un jour, mais trop tard.
- Turn On The Bright Lights d'Interpol.


Top Singles

Bon, soyons honnête, j'ai mis près de trois semaines à réaliser mon top albums. Ce serait de la folie de m'essayer à un top singles, d'autant plus que 2009 aura rimé avec la perte de mes deux principales sources de titres frais : MTV2 qui a disparu de l'offre TV de la Freebox et OuiFM qui a disparu des ondes du bon goût (vous n'auriez pas voulu du Katy Perry quand même ?). Un rapide coup d'oeil à mon classement LastFM pour l'année passée révèle le malaise : la majorité des écoutes revient à des titres plus anciens (non, pas que The Human League et Duran Duran)(en plus j'aime pas trop Duran Duran), ou à des titres d'albums. Et, en définitive, les vrais singles qui figurent en bonne place sont plutôt le signe d'une fan-attitude aiguë, j'en veux pour preuve le nombre incroyable d'écoutes pour les singles pré-sorties d'album attendus (Tegan & Sara, Kasabian, Julian Plenti, Depeche Mode). Alors, puisque je me refuse toujours à intégrer des titres qui ne sont pas des singles, je propose sans classement une playlist 2009, qui n'est pas sans s'inspirer grossièrement de mon classement album.

a-ha - Foot Of The Mountain
Baddies - Holler For My Holidays
Bat For Lashes - Daniel
Biffy Clyro - That Golden Rule
Depeche Mode - Wrong
Féfé - Dans Ma Rue
Kasabian - Underdog
Midnight Juggernauts - This New Technology
Julian Plenti - Games For Days
Tegan And Sara - Hell
Patrick Wolf - Hard Times

Et puis, comment finir ce bilan 2009 sans mentionner LE hit de 2009, le hit MOU, qui a bien plus de valeur pour ce qu'il représente que pour sa musique, même si je ne rougis pas en disant qu'il ne m'est pas si désagréable que ça... A chanter avec les paroles suivantes, "Sundae with a mou, and I just Get Ovaire Mou" :

Écrit par mbfcs2 | Publié le 09 janvier 2010, mis à jour le 14 janvier 2010


Commentaires battus
Posté par LoKis, le 14.01.2010 à 16:05 [#1]
1 - Es ce que tu penses que si je me fait produire par Timbaland j'ai des chances de faire un tube?
2 - Je suis pas dans ton top singles :')
3 - "Bon, d'abord, il faut aimer les voix de canard, mais en bon fan des Pet Shop Boys je pense que je remplis totalement cette condition"
Pourquoi quand je te disais que Pet Shop Boys avait une voix de canard tu me grondais???
Posté par mbfcs2, le 14.01.2010 à 18:59 [#2]
Parce que je le pense pas, c'était bien une dédicace pour toi !
C'était ça où mettre l'album de Renaud, faut pas déconner non plus...
(t'es dans mon classement du coeur, je peux pas m'empêcher de repenser au mix des voix de Dirty Dancing)
Posté par Kev', le 14.01.2010 à 19:12 [#3]
The usual sundae with a MOU, and I just can't Get au Vermouth.
Posté par poiuyt, le 15.01.2010 à 13:03 [#4]
Comment ça? des copies pirates de mon album circulent?
m'en fous, c'était avant que je les remix façon dubstep, de toutes façons...
Posté par mr.suaudeau, le 23.01.2010 à 00:09 [#5]
Marrant ça, en lisant cet article je me rends compte qu'on n'a pas, mais alors pas du tout écouté les mêmes disques cette année. Enfin pour ceux sortis effectivement en 2009. Pour autant ce que tu écris est hyper intéressant. Et gros big up évidemment pour notre seul point commun dans le top album, mais un gros: le Julian Plenti, qui prend un peu plus d'ampleur chaque jour qui passe.
Posté par mbfcs2, le 25.01.2010 à 12:27 [#6]
Ça veut dire que t'as écouté le Tegan & Sara plus de 5 fois ? ^^
Posté par mr.suaudeau, le 26.01.2010 à 23:20 [#7]
Bonne question tiens... Peut-être 4 fois, mais en tout cas pas 6. Donc non.
Posté par mbfcs2, le 27.01.2010 à 19:01 [#8]
Oui mais en entier hein, pas 12 fois la même chanson !
Je crois qu'il n'y a pas cette année un album que j'ai écouté beaucoup en dehors du moment où je l'ai acheté/entendu pour la première fois.
Posté par mbfcs2, le 26.04.2011 à 19:46 [#9]
"Tous les albums de 2009 que je découvrirai un jour, mais trop tard."

En fait, l'album d'Editors devrait être dans le top 5. Tant pis, c'était y a deux ans.
Ajoutez votre prose ! (lâch t komm)
Nom :
E-mail (facultatif) :
Recopiez le prénom :
Votre commentaire :

 S'abonner au fil RSS des commentaires de cette page
Leroy Gomez est beauté, la beauté est Leroy Gomez.

© nazejournal.com, un site qu'il est bien.
Depuis le 10/04/2000. Déjà. Eh oui.
et aussi > Portfolio | le NazeBlog | à propos du NazeJournal | des nouvelles d'El_ChiCo
et des vieux trucs > Le studio | Euro2008 | TP131OnTheWeb