Quoi ! Vous n'êtes pas connecté ! Mais c'est fou, ça, oh, eh.
» Vite ! Je veux m'inscire !
» Vite Vite ! Je veux m'identifier !
Les derniers commentaires >
s'ils l'ont dit, c'est q'c'est vrai

Membres connectés
Bah... Personne!
Fl'URSS des articles
Contact
Besoin d'un crédit ? Je peux pas vous aider. En revanche, pour toute remarque ou preuve d'affection, vous pouvez me contacter via mbfcs2 arobase hotmail point com. Love. (sinon y a aussi via michelin, mais là c'est pas super drôle)
-
Icones :
famfamfam
Trees :
~getfirefox






Chroniques d'albums

Arcade Fire - The Suburbs (2010)

Mon histoire avec Arcade Fire est à inscrire en pointillés. En 2004, à la sortie de Funeral, leur premier album qui les a révélés, j'étais partagé entre deux émotions : à l'emballement suscité par l'intensité des cordes, des choeurs et des mélodies de la majorité des dix titres, répondait la frustration des quelques titres minimalistes. J'ai même le souvenir d'un début de chronique de ce Funeral, à jamais inachevée, qui doit trainer en bas d'une feuille de cours (et je ne vous cache pas que j'ai pas forcément envie de fouiller dans mes cours de processus stochastiques). Finalement, l'écoute de Funeral est toujours un plaisir (ce Laïka, je m'en lasse pas), mais il en aura manqué pour qu'il me soit incontournable dans son ensemble (et c'est pas parce qu'il manquait des synthés, coquin).

Alors, leur second album, Neon Bible (2007), m'est complétement passé sous le nez. A tort peut-être, toujours est-il que l'envie d'écouter cet album était partie se dorer la pilule sous les sunlights des compositions plus terre-à-terre. Et voilà qu'en cette fin d'année 2010 parait The Suburbs, troisième album des Canadiens. Pour être honnête, il aura fallu défoncer la porte pour que j'y prête attention (je sais me faire désirer). Il n'aura pourtant fallu qu'une seule écoute de Ready To Start, placée sur une compilation made in mr.suaudeau (encore !), pour me rattraper par les bras, les épaules, le torse, enfin tout quoi. Wahou, il reste des encore des groupes capables de ça ? dis-je en surjouant affreusement (je fais l'acteur parfois). Ready To Start, ou comment tendre l'élastique émotionnel de plus en plus jusqu'à se qu'il explose...

Voilà, The Suburbs, c'est quand même du pur Arcade Fire, dans son jus, avec ses meilleurs arguments. La voix de Win Butler est toujours magnifique et surtout parfaite pour porter toutes les émotions possibles. S'il n'a rien oublié du sens de la dramaturgie, l'album offre un panel de styles assez impressionnant : Month Of May a des relents punk, le baroque des violons de Empty Room, le côté sautillant-tralala de Sprawl II, la mélancolie pesante de Sprawl I... de telle sorte qu'aucun de ces seize (!) titres ne se ressemblent.

The Suburbs est un album yo-yo. On passe du joyeux au triste, du doux à l'énervé, du jour à la nuit. Et même s'il tient très bien la route, il semble qu'il soit surtout porté par la densité de son ouverture et de sa fin. Le début de l'album met tout de suite en appétit, avec The Suburbs, ballade éponyme parfaitement orchestrée, Ready To Start, un classique Modern Man et Rococo qui, s'il apporte enfin la première envolée de cordes attendue, porte quand même plutôt bien son nom. La fin, elle, apporte son lots de douceurs : Suburbean War, Sprawl I ou le magistral Deep Blue (sans doute ma préférée) sont autant de titres empreints de mélancolie, mêles aux joyeux Sprawl II et à l'énervé We Used To Wait.

Finalement, si le plat principal se contente du minimum, on est surtout marqué par la qualité de l'entrée et du dessert de The Suburbs. Plusieurs se sont même régalés, à en croire la pluie de récompenses pour le groupe, à commencer par le Grammy Award de l'album de l'année et le BRIT award de l'album international (sans compter qu'il aurait sans doute atteint le podium de mon top albums 2010, c'est quand même pas rien). C'est normal : malgré toutes ces saveurs, rien n'est indigeste dans ces Suburbs. De quoi rallonger un peu les pointillés...

TRACKLIST
1. The Suburbs / 2. Ready To Start / 3. Modern Man / 4. Rococo / 5. Empty Room / 6. City With No Children / 7. Half Light I / 8. Half Light II (No Celebration) / 9. Suburban War / 10. Month Of May / 11. Wasted Hours / 12. Deep Blue / 13. We Used To Wait / 14. Sprawl I (Flatland) 2:54 / 15. Sprawl II (Mountains Beyond Mountains) / 16. The Suburbs (Continued)

Sorti le 2 août 2010
Écrit par mbfcs2 | Publié le 15 mars 2011


Commentaires battus
Posté par mr.suaudeau, le 15.03.2011 à 23:01 [#1]
Et R O M A N C E alors?
Ouais ben tout pareil, cette chronique elle est bien. Sauf sur Sprawl II, parce que celle-là je l'aime pas. Alors il paraît que c'est du Blondie. Peut-être mais très très mal imité alors.
Posté par mbfcs2, le 16.03.2011 à 13:50 [#2]
Si c'est du Blondie, c'est complètement raté.
Mais Madame a pensé que c'était la voix d'Émilie Simon.
Posté par G, le 16.03.2011 à 19:43 [#3]
C'est long ! Je vais lire ça apres !!
Posté par G, le 16.03.2011 à 19:47 [#4]
Bonne critique dans l'ensemble je suis plutôt d'accord avec toi. Les morceaux de la fin (Suburban War, We Used To Wait, Month Of May, Deep in Blue, Sprawl II) se bonifient avec le temps, et sont devenus quasiment mes préférés de l'album. Mais peut-être parce que j'avais trop écouté Ready To Start, The Suburbs & Modern man.
Posté par mbfcs2, le 17.03.2011 à 08:19 [#5]
Ah ouais mais Ready To Start me fait toujours son petit effet. En fait j'écoute cet album assez régulièrement depuis sa sortie (enfin presque, j'avais un métro de retard), et à chaque fois c'est pareil : les 3 ou 4 premières (je déteste pas Rococo), Suburban War, Deep Blue, We Used To Wait, Sprawl I et après je laisse tourner pour revenir au début. Du coup, y a Sprawl II dans le tas, mais si je la déteste pas non plus, c'est vraiment pas des titres de Régine que je suis le plus fan (désolé ^^)
Posté par mr.suaudeau, le 17.03.2011 à 23:19 [#6]
"après je laisse tourner pour revenir au début."
'tain le mec, il a l'auto-reverse sur sa platine CD. Comment je suis trop jaloux!
Posté par mbfcs2, le 18.03.2011 à 14:04 [#7]
Bien obligé : l'album tient pas sur une K7 de 60 minutes !
Posté par SteL462, le 22.04.2011 à 23:16 [#8]
Suburban War ma préféré <3
Posté par mbfcs2, le 23.04.2011 à 10:14 [#9]
C'est Deep Blue la plus mieux.
Posté par LoKis, le 02.02.2013 à 16:51 [#10]
Bah moi j'adore Sprawl II, étonnant hein?
Ajoutez votre prose ! (lâch t komm)
Nom :
E-mail (facultatif) :
Recopiez le prénom :
Votre commentaire :

 S'abonner au fil RSS des commentaires de cette page
J'arrive bien à compter sur mes doigts

© nazejournal.com, un site qu'il est bien.
Depuis le 10/04/2000. Déjà. Eh oui.
et aussi > Portfolio | le NazeBlog | à propos du NazeJournal | des nouvelles d'El_ChiCo
et des vieux trucs > Le studio | Euro2008 | TP131OnTheWeb