Quoi ! Vous n'êtes pas connecté ! Mais c'est fou, ça, oh, eh.
» Vite ! Je veux m'inscire !
» Vite Vite ! Je veux m'identifier !
Les derniers commentaires >
s'ils l'ont dit, c'est q'c'est vrai

Membres connectés
Bah... Personne!
Fl'URSS des articles
Contact
Besoin d'un crédit ? Je peux pas vous aider. En revanche, pour toute remarque ou preuve d'affection, vous pouvez me contacter via mbfcs2 arobase hotmail point com. Love. (sinon y a aussi via michelin, mais là c'est pas super drôle)
-
Icones :
famfamfam
Trees :
~getfirefox






Articles

La petite histoire du Top50
Salut les p'tits clous

Comme la mémoire de la musique, le top50 permet de montrer l'importance d'un titre sur une époque, voir à quel point il a été aimé, voir le nombre incroyable de personnes qui ont acheté une merde [1]. Depuis 1984, il est plus ou moins médiatisé, caché, mais il est là, et surtout il y a des archives. Des gros dossiers, même.

Le top50 classe les singles par rapport à leurs ventes. Inutile alors de dire. [2] Les artistes ou labels qui ne sortent pas de singles par goûts (grande classe) ou par économie (plus habituel) ne peuvent pas figurer dans ces classements, ouais, jusque là ça se tient. Du coup, on retrouve parmi les meilleures ventes les phénomènes de mode, et aussi, un peu plus loin, les presques phénomènes de mode. Si on poussait plus loin, on pourrait presque dire que le top50 est une photographie du paysage musical. Mais non. [3]

Le premier classement date du 03 novembre 1984, et plaçait en tête Besoin De Rien Envie De Toi de Peter et Sloane. Né sous une bonne étoile qu'on disait... Heureusement, le bon goût sera rétabli dès le quatrième numéro 1, puisqu'il s'agit de nos amis Jermaine Jackson et Pia Zadora. En regardant de plus près la liste des premiers numéros un, on retrouve donc des chanteurs éphémères, mais c'est aussi tout ce qui fait le "charme" des années 80 : Baltimora, Opus, ainsi que les premiers grands titres caritatifs de USA For Africa suivi de Chanteurs Sans Frontières et du 113. Puis, c'est l'arrivée des grands chanteurs français, les Goldman, Balavoine, Lahaye, pour les années 86-88.

C'est autour de 1988 qu'apparait finalement le premier exemple de vedettes jetables mais qui ont pourtant bien réussi. Je reste assez fan du cas Glenn Medeiros, qui, en quatre titres classés entre février 88 et février 89, aura réussi à placer deux numéros 1 [4] pour un total de 14 semaines. Voilà donc, si vous l'avez oublié ou ne l'avez pas vécu, en 1988, Glenn Medeiros a trusté la première place pendant 14 semaines. Faut pas s'étonner après aussi. Le top50 se rappelle à nos bons souvenirs et nous rebalance en pleine tronche qu'avant de voir en tête Jordy, on a quand même eu le droit à du Avalanche ou du Philippe Lafontaine. En février 1989, Pour Toi Arménie est le premier titre à rentrer directement numéro 1. Il y avait donc des périodes de creux encore plus creuses que d'autres. Mais derrière ces numéros 1 dont les archives se souviennent, en fouillant un peu et en se mettant pas mal de terre sur les épaules, on remet la main sur de curieux spécimens. On peut parler d'Images, qui, outre son numéro 1 Les Demons de Minuit (qui, au passage, battera le premier record de longévité pour un N°1, la vache), effectue la performance de placer 3 autres titres dans les 6 premiers. Kylie Minogue réussira à hisser 6 titres dans le top 10 entre 88 et 89, avant de completement disparaître et de revenir connaître son premier numéro 1 11 ans plus tard. Parmi toutes les stars qui sont passées dans le top50, on peut signaler le cas Madonna, puisqu'elle classe 48 titres depuis 1984 (et jusqu'à cette date), dont une sacrée liste autour de 1987. On pourrait aussi parler du cas Jason Donovan, mais faut pas déconner non plus [5].

Puisqu'on en est aux années 80, notons que le top50 permet de mesurer les tubes de l'été, arrivés dans ces années-là, et qui restent une invention totalement ridicule puisque désormais les tubes de l'été commencent en avril pour finir en octobre (un sacré été n'est-ce pas ?), et que les tubes de l'été, "c'est nous qu'on les fait" [6]. Bref, il en faut, ne serait-ce que pour coller un sticker sur le single. Et là, y a de tout : on passe du tube exotique (Kaoma, Zouk Machine... Ah oui fallait pas d'attendre à des trucs incroyables non plus) au tube inclassable (Lagaf', Pow Wow) au rap (ah ah) (Yannick, Jean-Jacques Amaro). Vous les aviez oubliés ? Le top50 est là pour vous le rappeller !

Début des années 90, on pourrait croire que tout va mieux, mais pas tant que ça. C'est là qu'on commence à comprendre que le top50 n'est qu'une répétition d'un même cycle. Parce qu'au début des années 90 il y a toujours les chanteurs français, qui s'appellent alors François Feldman, Felix Gray, Didier Barbelivien ou Patriiiick Bruel. A partir de juin 1991, Les Inconnus avec Auteil Neuilly Passy et Lagaf' avec La Zoubida plongent la France dans le titre comique pour 15 semaines (dont 11 pour Lagaf'). Nirvana et Smells Like Teen Spirit tiennent deux semaines en tête en 1992 pour ce qui reste une exception à la liste. Enfin, si on excepte l'OVNI Jordy, 15 semaines numéro 1 avec Dur dur d'être un bébé avant de revenir après un interlude de Whitney Houston pour 5 semaines de Alison. Un artiste à la mode dirait "J'ai mal à ma France". Il aurait sans doute raison quand on sait que Jordy s'en va pour laisser la place à l'Eurodance, avec un fabuleux enchaînement de 2 Unlimited, Haddaway, G.O. Culture, Ace Of Base, Reel 2 Real, 20 Fingers et 16 semaines de Freddy Mercury... remixé, entrecoupé de Dire Straits, de Bryan Adams ou de... Regg'lyss (ou un autre exemple de mémoire sélective). Il s'agissait de l'époque où John Scatman pouvait aligner deux titres numéros 1 quasi consécutifs... [7]

La fin des années 90 se passe assez tranquillement, et si le phénomène Boys Band nous casse les oreilles, il ne vient pas trop perturber les classements (enfin, les 2be3 font 6 titres dans le top 15, Alliage en met trois dans les 6 premiers... ah non mais sans déconner). On a juste le droit à du Spice Girls (qui parait au regard de tout ce qu'on a subi un moindre mal). Gala (mais si) aura le droit à son doublé Freed From Desire et Let A Boy Cry pour representer la dance jusqu'en 1997, avant de passer la main à des Florent Pagny, Larusso, Manau ou même MOOS [8]. MOOS [9]. Vers 1998-1999, c'est l'arrivée des comédies musicales, et 18 semaines de première place pour Belle de Notre-Dame de Paris, 17 pour Les rois du Monde de Roméo et Juliette, deux titres qui sont parmi les 10 titres les mieux classés sur ces 20 dernières années. Par contre, rien pour Ali Baba, oh bah ça c'est trop con alors.

Les années 2000 sont marquées par la télé réalité. Alors qu'en 16 ans, seuls 6 titres étaient rentrés directement à la première place (dont One More Time des Daft Punk, j'espère qu'ils ont fait des photocopies, ça devrait pas arriver tout de suite leur prochain numéro 1), les L5, les Lofteurs, les WhatFor, les LinkUp, Nolwenn et par trois fois la Star Academy réussissent le coup pour monter la moyenne à trois titres qui font cet exploit par an, depuis 2000 [10]. Pire que ça, à partir du 15 juin 2002, et succèdant aux Bratisla Boys, Marlève Duval et Phil Barney s'installent à la première place pour la laisser trois semaines plus tard à Félicien (...) qui la laissera à Indochine [11].

Et nous voilà là, toujours avec nos amis de la Star Academy ou de la Nouvelle Star devant, prêtant de temps à autres leur place à
Tragédie [12] ou O-Zone, en attendant à Noël la 36e réedition de Petit Papa Noël [13]. Mouais.

Pour finir, sachez que les plus tarés d'entre vous, dont je fais donc partie (pas une nouvelle), pourrez trouver beaucoup d'autres informations dans ce livre, là, sur le côté, intitulé Hit-Parade, 20 Ans de tubes par Alex P. King. On y trouve pour chaque artiste les chansons classés dans le Top50, leurs meilleurs classements, quelques infos ainsi que des tableaux récapitulatifs par année ou par thèmes (testé en amphi et très efficace).
_

Notes du bas de la page (ou un peu avant)
[1] Et j'en fais partie, rassurez-vous.
[2] C'est inutile, mais allez, je vais le dire quand même.
[3] En tout cas, j'espère pas.
[4] Nothing's Gonna Change My Love For You, 8 semaines à partir du 12/03/88 et Un Roman D'Amitié avec Elsa, 6 semaines dès le 17/09/88. Non mais je suis documenté, faut pas croire.
[5] Le con, il a fait trois numéro 1 en Angleterre...
[6] Attends, La Couleur de Philosonic, si c'est pas un tube de l'été ça !
[7] C'est sûr qu'aujourd'hui...
[8] Je l'ai écrit en gros, je veux que ça vous marque.
[9] Non mais vraiment.
[10] Du coup, "exploit" c'est plus trop le mot.
[11] Ah merde je croyais que c'était aussi de la real-TV.
[12] Mais comment ont-ils trouvé ce nom ?
[13] Qui est entré lors des 14 dernières périodes de Noël, et qui depuis 2003 est édité sous deux maisons de disques.
Écrit par mbfcs2 | Publié le 17 juin 2004


Commentaires battus
Posté par isa, le 22.07.2011 à 00:31 [#1]
la musique pour moi ça se respecte que l'on aime ou non je vois marquer jason donovan (5) le con a fait n°1 en angleterre trois fois et bien je leur dis bravo et en attendant jason donovan continue sa carriere la bas et en australie je le suis toujours et je n'apprécie guere ce langage honte a celui qui écrit ce genre de commentaire alors un peu de respect ça ne fait de mal a personne et je dis vive jason donovan sa musique vaut bien mieux que ce que l'on entend parfois a la radio
Posté par LoKis, le 22.07.2011 à 14:57 [#2]
mb je crois que tu as une touche mais chuuut :p
Posté par mbfcs2, le 23.07.2011 à 00:58 [#3]
Ah là je crois que c'est clair
Posté par uollibocin, le 23.07.2017 à 16:51 [#4]
c'est ou pour allumer la lumière ?
Ajoutez votre prose ! (lâch t komm)
Nom :
E-mail (facultatif) :
Recopiez le prénom :
Votre commentaire :

 S'abonner au fil RSS des commentaires de cette page
C'est bon de revenir chez soi

© nazejournal.com, un site qu'il est bien.
Depuis le 10/04/2000. Déjà. Eh oui.
et aussi > Portfolio | le NazeBlog | à propos du NazeJournal | des nouvelles d'El_ChiCo
et des vieux trucs > Le studio | Euro2008 | TP131OnTheWeb