Quoi ! Vous n'êtes pas connecté ! Mais c'est fou, ça, oh, eh.
» Vite ! Je veux m'inscire !
» Vite Vite ! Je veux m'identifier !
Les derniers commentaires >
s'ils l'ont dit, c'est q'c'est vrai

Membres connectés
Bah... Personne!
Fl'URSS des articles
Contact
Besoin d'un crédit ? Je peux pas vous aider. En revanche, pour toute remarque ou preuve d'affection, vous pouvez me contacter via mbfcs2 arobase hotmail point com. Love. (sinon y a aussi via michelin, mais là c'est pas super drôle)
-
Icones :
famfamfam
Trees :
~getfirefox






Chroniques d'albums

I Am X - 2004 - Kiss & Swallow

TRACKLIST
01. I Am X
02. Kiss And Swallow
03. Sailor
04. Naked But Safe
05. Simple Girl
06. Mercy
07. Your Joy Is My Low
08. I Like Pretending
09. You Stick It In Me
10. Skin Vision
11. Missile
12. White Suburb
13. Impressionism
14. Heatwave
--------------------
LIEN TERNET
Site officiel
DERNIERES CHRONIQUES

Warning: main(./fichiers/composants/derniers-cd.php) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /mnt/116/sdb/f/6/nazejournal/articles/cd-i-am-x-kiss-and-swallow.php on line 40

Warning: main() [function.include]: Failed opening './fichiers/composants/derniers-cd.php' for inclusion (include_path='/mnt/116/sdb/f/6/nazejournal/include:.:/usr/php4/lib/php') in /mnt/116/sdb/f/6/nazejournal/articles/cd-i-am-x-kiss-and-swallow.php on line 40
Quand on reproche aux artistes des années 80 d'oublier les sons qu'ils avaient l'habitude de jouer, d'autres artistes actuels savent reprendre le flambeau.

En particulier, Chris Corner, leader des Sneaker Pimps, et qui s'offre sous le pseudonyme de I Am X un album solo coincé en 1982. On y retrouve les sonorités simples qui ont fait le début de la New-Wave, des mélodies éléctroniques épurées associées à un rythme qui pourrait faire rougir Culture Beat. Dans la lignée d'albums tels que Upstairs At Eric's de Yazoo ou Speak And Spell de Depeche Mode (oui, je rêve toujours qu'il y a des gens qui viennent de nulle part et qui me lisent), Kiss + Swallow prouve qu'il est encore possible aujourd'hui de faire de la New-Wave de qualité (oui alors je sais que pour certains ces deux termes sont incompatibles).

Après sa furtive introduction au même nom que l'artiste, l'album commence avec le titre, peut-être, le plus élaboré : Kiss & Swallow. On y retrouve les lettres de noblesse de la pop-synthé, une voix poussée sur fond de prouts numériques et de montées tout en nappes qu'on croirait sorties d'un logiciel PC pour composer ces morceaux house.

Sailor, dont l'intro fait penser à "Any Second Now" de Depeche Mode (oui toujours) fait varier couplets de pop avec des breaks musicaux Bontempi, qui raviront les amateurs du genre.

Le titre suivant, intitulé Naked But Safe, est sans doute le titre le moins basé sur la mélodie. Il est essentiellement basé sur des jeux de rythmique, sur la voix du chanteur et des accords graves.

Simple Girl pourrait être la bande originale d'un jeu Master System, mais pourtant, on rentre vite dans la chanson, tant sa progression parait simple.

Mercy est là encore basé sur une mélodie minimaliste, jusqu'au refrain qui rappelle les plus harmonieux morceaux de New-Wave (genre des trucs de folie, jusqu'à peut-être quatre pistes simultanées).

En revanche, quand on arrive sur My Joy Is Your Low, on a vraiment l'impression d'être tombé sur un album de 1983, une espèce de mégamix de Marc Scalia entre un Frankie Goes To Hollywood ralenti et des mélodies de New Order.

I Like Pretending semble apporter une pause dans cet album, posé sur des accords de piano (qui rappellement énormément Sibeling... vous connaissez bien sur). Tout en concervant des mélodies électroniques simples associées à des Choeurs Oh-Oh directement sortis d'une compo en MIDI, on retrouve en fait la chanson un peu mélo qu'avait l'habitude de nous sortir les groupes des années 80's (ce qui se fait d'ailleurs toujours aujourd'hui).

Malgré son introduction très Eurodance 90's, You Stick In Me propose une autre vision de l'album où les Bontempi ont oublié de venir mais où le côté expérimental de la phrase (faussement) samplée apparaît.

Skin Vision paraît être un hommage à Camouflage pour le côté électro de la mélodie de fond, à A-Ha pour les mélodies jouées sur trois touches... Mais s'avère surtout être un des titres les plus efficaces de l'album.

Missile ressemble à trente mille chansons déjà entendues, sans qu'on puisse la rapprocher d'une en particulier, avec des airs de new-wave 70's ou de oldies 80's.

La pénultième chanson de l'album (tant que j'y suis j'emploie des mots compliqués, enfin bon), White Suburb Impressionism, fait plus appel aux choeurs trafiqués et aux grosses basses pour se rapprocher (un peu trop près) d'une production de R'n'B.

Enfin, Heatwave propose une voix épurée pour une mélodie simple, calquée sur la mélodie, mais sans tomber dans le neuneu (c'eut pu).

Kiss And Swallow paraîtra donc, selon la façon dont on l'aborde, un bon hommage à la New-Wave ou un maxi de 13 versions d'une même chanson. Il reste que cet album, à la qualité du son près, pourrait très bien passer pour un album des 80's, alternant les morceaux rapides et classiques aux morceaux plus expréimentaux. Il n'en reste pas moins que c'est de l'électro, et que ça ne passe pas sur NRJ ni sur Fun.
_

Écrit par mbfcs2 | Publié le 06 février 2005


Commentaires battus
Posté par innocent, le 04.12.2005 à 00:00 [#1]
C'est sensé donner envie d'acheter le disque sinon ? :D :D :D



En tout cas faire rire avec une revue d'album, c'est un bon concept bravo Monsieur :)
Posté par mbfcs2, le 10.12.2005 à 00:00 [#2]
Oui, mais c'est de prouts numériques Haute Définition.
Ajoutez votre prose ! (lâch t komm)
Nom :
E-mail (facultatif) :
Recopiez le prénom :
Votre commentaire :

 S'abonner au fil RSS des commentaires de cette page
Tu verras tout c'qu'on peut faire, si on est dieu

© nazejournal.com, un site qu'il est bien.
Depuis le 10/04/2000. Déjà. Eh oui.
et aussi > Portfolio | le NazeBlog | à propos du NazeJournal | des nouvelles d'El_ChiCo
et des vieux trucs > Le studio | Euro2008 | TP131OnTheWeb