Quoi ! Vous n'êtes pas connecté ! Mais c'est fou, ça, oh, eh.
» Vite ! Je veux m'inscire !
» Vite Vite ! Je veux m'identifier !
Les derniers commentaires >
s'ils l'ont dit, c'est q'c'est vrai

Membres connectés
Bah... Personne!
Fl'URSS des articles
Contact
Besoin d'un crédit ? Je peux pas vous aider. En revanche, pour toute remarque ou preuve d'affection, vous pouvez me contacter via mbfcs2 arobase hotmail point com. Love. (sinon y a aussi via michelin, mais là c'est pas super drôle)
-
Icones :
famfamfam
Trees :
~getfirefox






Carnet de notes

Kasabian - “U Boat”

Comme ça fait bien longtemps que je ne me suis plus vraiment extasié à l'écoute d'un titre récent (oh le vieux con aigri), j'ai décidé de prendre la route contraire et d'en venir à détailler ce qui constitue aujourd'hui ma playlist "Best Of All-Time". Derrière ce nom pompeux qui suit la grande lignée de toutes les compils que j'ai pu faire dans ma vie (bordel, il faudrait que je retrouve mes compils sur K7 du collège) se cache une tracklist de tous les titres (ou presque) qui m'ont marqué, dans tous les sens du terme. Mais j'y reviendrai sans doute plus tard ; en attendant, l'écoute de cette playlist me conforte dans l'idée qu'il existe toujours des morceaux qui foutent les poils.

Le hasard de l'aléatoire a voulu que je retombe sur un titre figurant sur le premier album éponyme des anglais de Kasabian. A l'époque, le groupe ne tentait pas de lorgner sur des beats mainstream pour pouvoir figurer dans toutes les bandes-annonces télés qui se respectent et proposait un son assez personnel, entre les paroles crachées par Tom Meighan et un son à la limite du crade. L'ambiance de l'album, malgré les quelques titres aux refrains-hymnes (Club Foot, LSF), est assez lourde, et au milieu des titres plus énervés viennent se glisser deux pépites lancinantes, plus posées.



Je m'attarde aujourd'hui sur celle qui clôture l'album : U Boat. Ce titre, chanté par Serge Pizzorno, habituel guitariste et surtout songwriter du groupe, tranche par son côté minimaliste et dépouillé. La voix de Serge est bien évidemment bien moins affirmée et confiante que celle de Meighan, mais elle apporte toute sa fragilité au titre qui s'emporte vers une fin aux allants éléctro. Quand j'écris ça, j'ai toujours l'impression d'annoncer un DJ peroxydé qui vient balancer un beat de makina, mais on parle bien ici des arrangements, qui ne font que confirmer l'ambiance posée tout au long de la chanson. Au fil des albums suivants de Kasabian, Serge viendra poser sa ritournelle habituelle, mais jamais elle ne pourra avoir la candeur de ce U Boat.



On avait pas dit qu'on arrêtait la lumière bleue ?
Écrit par mbfcs2 | Publié le 13 octobre 2016


Commentaires battus
Posté par Georges Cloonesque, le 14.10.2016 à 20:40 [#1]
Enfin !!! A quand ce genre de playlist mais collaborative ?
Bisous
Posté par mbfcs2, le 17.10.2016 à 21:53 [#2]
Ouais bah si c'est pour mettre du Neil Young, du Johnny Cash et du Bob Dylan, ça va pas être possib'
Posté par Georges Cloonesque, le 20.10.2016 à 16:36 [#3]
Non mais j'ai l'impression d'^^etre Gourcuff tellement je suis blessé par cette réponse.
Je n'y crois pas.
Tu me crois aussi lisse que les derniers albums de Coldplay ?
Posté par mbfcs2, le 23.10.2016 à 13:40 [#4]
Mais non, c'était pas dirigé contre toi, plutôt contre la bienséance !
Ajoutez votre prose ! (lâch t komm)
Nom :
E-mail (facultatif) :
Recopiez le prénom :
Votre commentaire :

 S'abonner au fil RSS des commentaires de cette page
Tu l'as compris le gag, là ?

© nazejournal.com, un site qu'il est bien.
Depuis le 10/04/2000. Déjà. Eh oui.
et aussi > Portfolio | le NazeBlog | à propos du NazeJournal | des nouvelles d'El_ChiCo
et des vieux trucs > Le studio | Euro2008 | TP131OnTheWeb