Quoi ! Vous n'êtes pas connecté ! Mais c'est fou, ça, oh, eh.
» Vite ! Je veux m'inscire !
» Vite Vite ! Je veux m'identifier !
Les derniers commentaires >
s'ils l'ont dit, c'est q'c'est vrai

Membres connectés
Bah... Personne!
Fl'URSS des articles
Contact
Besoin d'un crédit ? Je peux pas vous aider. En revanche, pour toute remarque ou preuve d'affection, vous pouvez me contacter via mbfcs2 arobase hotmail point com. Love. (sinon y a aussi via michelin, mais là c'est pas super drôle)
-
Icones :
famfamfam
Trees :
~getfirefox






Carnet de notes

Gotye - Hearts A Mess
Gotye | Hearts A Mess

Après une journée plus qu'harassante (c'est vrai, il fait pas loin de 30 degrés quand même), je me suis dit que ça faisait longtemps que j'avais pas regardé 120 minutes sur MTV2 (je me la raconte un peu non ?), une série de clips un peu décalés et alternatifs, un peu comme quand M6 propose dans la nuit Thomas Dutronc qui semble être le penchant alternatif de Louisy Joseph. Mais je m'égare.
Dans un dernier effort, j'ai pris le papier qui me sert depuis pas mal de temps de pense-bête pour les artistes à approfondir, enfin en tout sens artistique bien entendu. Ce nom, ce sera Gotye. Nom bizarre s'il en est ; ça sonne un peu nordique, je sais même pas comment ça se prononce. En fait, c'est beaucoup plus simple qu'il n'y parait : le monsieur, s'il a grandi en Australie, est né en Belgique, et son vrai nom est Wouter. Et sa mère, en guise de surnom, appelait le jeune Wouter de la traduction française officielle : Gautier. Qui, en phonétique anglophone, donnera Gotye. C'est tout de suite moins exotique, mais en fait c'est juste super facile à dire.



Parce qu'il faudra le dire ; ce titre, "Hearts A Mess", est sorti au début de l'année 2007, issu de l'album Like Drawing Blood de 2006. Et si la vidéo ne dure que 4 minutes et demie (pour un titre de 6 minutes), ce sont 4 minutes géniales d'un film d'animation où des créatures (emmenées par celle de Gotye) font le tour du Monde pour chercher toutes leurs copines et enfin s'en aller vers l'infini et au-delà.

Et par-dessus tout ça, il y a surtout la musique, dans le genre rock expérimental aux accents électro, comme le meilleur d'un Thom Yorke un peu moins dérangé. Un rythme lancinant, une voix qui déraille juste ce qu'il faut, une orchestration au poil, quelque chose qui me fait définitivement pas regretter d'avoir fait l'effort de chercher un stylo les yeux fermés.

Écrit par mbfcs2 | Publié le 30 juillet 2008


Commentaires battus
Pas encore de commentaire !
N'hésite pas à dire ce que tu penses ! (non pas ça)

Ajoutez votre prose ! (lâch t komm)
Nom :
E-mail (facultatif) :
Recopiez le prénom :
Votre commentaire :

 S'abonner au fil RSS des commentaires de cette page
Je m'auto-saoule parfois

© nazejournal.com, un site qu'il est bien.
Depuis le 10/04/2000. Déjà. Eh oui.
et aussi > Portfolio | le NazeBlog | à propos du NazeJournal | des nouvelles d'El_ChiCo
et des vieux trucs > Le studio | Euro2008 | TP131OnTheWeb