Quoi ! Vous n'êtes pas connecté ! Mais c'est fou, ça, oh, eh.
» Vite ! Je veux m'inscire !
» Vite Vite ! Je veux m'identifier !
Les derniers commentaires >
s'ils l'ont dit, c'est q'c'est vrai

Membres connectés
Bah... Personne!
Fl'URSS des articles
Contact
Besoin d'un crédit ? Je peux pas vous aider. En revanche, pour toute remarque ou preuve d'affection, vous pouvez me contacter via mbfcs2 arobase hotmail point com. Love. (sinon y a aussi via michelin, mais là c'est pas super drôle)
-
Icones :
famfamfam
Trees :
~getfirefox






Chroniques d'albums

Islands - 2008 - Arm's Way

TRACKLIST
1. The Arm / 2. Pieces Of You / 3. J'Aime Vous Voir Quitter / 4. Abominable Snow / 5. Creeper / 6. Kids Don'T Know Shit / 7. Life In Jail / 8. In The Rushes / 9. We Swim / 10. To A Bond / 11. I Feel Evil Creeping In / 12. Vertigo (If It'S A Crime) /
Quand on est passionné de musique, on prend goût à découvrir des groupes pas forcément sur le devant de la scène sur le net. Loin de moi l'idée que seuls les petits groupes inconnus ne font que de la bonne musique, ni même que les plus connus font de la daube, mais c'est toujours un bonheur de chercher le groupe qui correspond exactement à ce qu'on a envie d'écouter. D'ailleurs, il ne s'agit pas forcément d'un problème de qualité, mais parfois aussi de format de chanson, ou simplement d'un franchissement de frontières. Mais le net nous permet de tomber sur des artistes qu'on n'aurait pas penser écouter un jour.
Comme Islands, ce groupe canadien qui pioche parmi une multitude d'instruments et de thèmes pour nous offrir un concentré de pop-rock orchestral sur leur deuxième album Arm's Way. Il faut dire que le groupe s'est fait un nom dans la blogosphère musicale bienpensante, et il n'est pas rare de voir fleurir des articles sur cet album, auquel s'ajoute celui-ci.

Arm's Way est, à l'image du groupe, une rencontre entre différents univers, différents sons, pour former dans chaque titre une progression toujours étonnante et inattendue. On a l'impression de dérouler un fil sans vraiment savoir ce qui nous attend, quand bien même on y distinguerait un refrain. On croirait plus voir s'enchaîner des mouvements plutôt que des couplets, sans que ce soit décousu; bien au contraire.

Hormis le tubesque Creeper aux accents pop et tout sauf bâclé, les 11 autres titres prennent le temps de se développer, d'amener par petites touches des sons différents, variant les rythmes, tandis que le chant est joué sans être surjoué. L'entrée The Arm illustre exactement l'ensemble de l'album, une chanson qui aurait pu être banale sans ses orchestrations ponctuées de cordes, ces breaks instrumentaux où tout est mélangé sans que ce soit le grand bazar.

Dès lors, on peut comprendre que des titres comme Pieces Of You ou Abominable Show, dont la mélodie semble raconter à elle seule une histoire - comme quand la musique accompagne le grand méchant loup dans les histoires d'enfants - laissent indifférents ceux qui peinent à sortir d'un format carré de chansons.


Si le début de l'album joue sur le registre effréné (J'aime Vous Voir Quitter, avec une vague tentative de paroles françaises pas forcément indispensables pour le coup), voire emporté (Kids Don't Know Shit), la fin d'Arm's Way se veut plus calme (I Feel Evil Creeping In, malgré son final enlevé), plus posée (To A Bond), voire plus mélancolique (We Swim).

Avant d'atteindre le final Vertigo (If It's A Crime) en guise d'un mélancolique au revoir de 10 minutes faussement nonchalant, ponctué d'un long instrumental à décalotter un zébu, montant progressivement avant de retomber en douceur (je parle de la chanson, pas du zébu), on
aura croisé la route d'autres titres proches de l'opéra rock, tel que Life In Jail et son break entre blues (trottoir) et (kinder) country et surtout mon petit préféré, In The Rushes, qui, en sept minutes, alterne toutes sortes d'émotions, tout en gardant un fil conducteur, qu'on aurait aucune peine à penser être tirée d'un spectacle musical, oui, celui-là même où votre camarade de CM2 jouait le buisson tandis que vous étiez le soleil dans votre collant jaune.

Evidemment, c'est un style qui ne plait pas à tous, qu'il faut savoir apprécier, mais si vous avez apprécié porter ce petit collant qui vous seyait tant, vous devriez apprécier ce Arm's Way qui sort des sentiers battus.

Vidéos

Bon, ces gens ne font pas de clips on dirait. En plus, pas de titre sur Deezer, c'est moche. On trouve juste des extraits avec des images qui n'ont rien à voir, mais qui, finalement, ne vous prendront qu'une minute chacun, comme pour The Arm :



ou encore Creeper :



Voici donc pour compenser une vidéo live au SWSX 2008, avec un son hyper crade (parce qu'il manque des notes) :



Écrit par mbfcs2 | Publié le 05 juin 2008


Commentaires battus
Pas encore de commentaire !
N'hésite pas à dire ce que tu penses ! (non pas ça)

Ajoutez votre prose ! (lâch t komm)
Nom :
E-mail (facultatif) :
Recopiez le prénom :
Votre commentaire :

 S'abonner au fil RSS des commentaires de cette page
Mc Gyver, s'il était aveugle, il serait rien

© nazejournal.com, un site qu'il est bien.
Depuis le 10/04/2000. Déjà. Eh oui.
et aussi > Portfolio | le NazeBlog | à propos du NazeJournal | des nouvelles d'El_ChiCo
et des vieux trucs > Le studio | Euro2008 | TP131OnTheWeb