Quoi ! Vous n'êtes pas connecté ! Mais c'est fou, ça, oh, eh.
» Vite ! Je veux m'inscire !
» Vite Vite ! Je veux m'identifier !
Les derniers commentaires >
s'ils l'ont dit, c'est q'c'est vrai

Membres connectés
Bah... Personne!
Fl'URSS des articles
Contact
Besoin d'un crédit ? Je peux pas vous aider. En revanche, pour toute remarque ou preuve d'affection, vous pouvez me contacter via mbfcs2 arobase hotmail point com. Love. (sinon y a aussi via michelin, mais là c'est pas super drôle)
-
Icones :
famfamfam
Trees :
~getfirefox






Le NazeBlog de l'Euro 2008

Euro 2008 : Etes-vous prêt ?
Tout pour passer un mois de folie

L'Euro 2008, c'est presque un mois de compétition, des matchs à répétition, un vrai calvaire pour ceux qui n'aiment pas le foot, mais aussi pour ceux qui l'aiment et qui sont mal préparés. Parce que c'est pour le téléspectateur une épreuve physique, entre un emploi du temps millimétré et un confort parfois difficile à établir.

Heureusement, le NazeJournal est là, et va vous aider à aborder cet Euro dans les meilleures conditions ; ainsi, vous pourrez profiter des matches sans être dérangé par des questions embarrassantes d'organisation, et ainsi concentrer vos deux neurones et demi alloués pour le foot à 100% (foot).

La mise en place

La compétition s'étalant du 7 au 28 juin 2008, autant dire que tenir la distance sera rude, même si les derniers matches seront plus espacés, laissant un ou deux jours de répit, propice à la diffusions des sagas de l'été et autres Joséphine Ange Gardien.

Il est de bon ton, donc, de prévoir ses soirées, les matches se déroulant à 18h00 et 20h45. Si vous regardez les matches entre amis, prévoyez une tournante afin de changer d'endroit et de partager les soirées, à moins que l'un d'entre vous possède une installation technique avantageuse (grande télé, canapé cuir, son Dolby 12.5, pompe à bière, table de ping-pong pour les Pologne-Autriche) qui en ferait le QG de l'Euro.

Si vous n'avez pas d'amis, rien de grave, ça arrive plus qu'on ne croit. Vous avez alors le choix de suivre les matches dans un bar, ou un pub, puisque les nations Grandes-Bretonnes ont réussi l'exploit de ne pas se qualifier. A vous de choisir l'ambiance d'un Irish Pub, d'un café du Commerce, d'un Bar des Sports (ou du "Penalty"), ou du Fucking Blue Boy. Si vous préférez les ambiances solitaires en tête-à-tête avec TF1 ou M6, ne négligez pas pour autant votre confort, on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même, sauf évidemment quand il s'agit de servir la bière qui est, merde, dans la cuisine.

Enfin, si vous avez une activité professionnelle ou étudiante (il paraît que ça se fait beaucoup), il est préférable de prévoir les jours où vous pourrez sortir plus tôt. Préférez, si vous le pouvez, les affiches plutôt que les matchs bouseux, sauf évidemment si vous avez une passion pour le 8-1-1 grec. Quant aux étudiants, on est en juin, vous n'allez faire croire à personne que vous allez bosser à 18h.

L'installation

L'assise est importante : vous allez passer des heures entières devant votre écran, autant assurer vos arrières, enfin, votre arrière. A proscrire donc, la chaise avec le dos dur, le matelas trop dur, les bouts de verre également. Le tabouret peut être toléré en cas de match peu passionnant.

En revanche, préferez une assise confortable, du canapé moelleux à l'indémodable vieux fauteuil familial plein de trous partout, mais qui a tellement vu passer de séants et de molécules de méthane malodorantes qu'il est paré pour affronter un mois de foot.

Si vous souhaitez jouer à fond la carte du beauf, rien ne vous empêche de regarder les matchs avec votre beau maillot France 98 (celui avec Diomède Zidane derrière), voire du maquillage, des chapeaux, voire un kit OLFiesta pour les plus fantasques.

Evitez les excès, c'est jamais bon ; à moins d'habiter un 10m², oubliez le frigo à côté de la télé, parce que de toutes façons vous risqueriez des interférences. Une petite table n'est pas à exclure par contre, pour poser la nourriture et les guides, mais aussi les pieds, une fois que les n'olives sont finies (et encore).

De la lecture
Il est important de se mettre totalement dans l'ambiance pour devenir le footeux et basculer dans le monde magique où l'hymne national invite à sodomiser l'homme en noir, où les rires sont gras et où toute logique semble être illogique. Pour ça, il faut commencer par un minimum vital, à savoir les guides.


Tout d'abord, munissez-vous d'un calendrier de l'Euro. C'est simple, on en trouve partout, du net jusqu'aux magazines pour enfants en passant par les stations services, les paquets de papier-fesses et les emballages de céréales. Un programme TV est tout de même préférable, ne serait-ce que pour voir si vous devrez subir les "quel jouôr" de Luis Fernandez, les "à gauche, à gauche, à gauche" de Jean-Mimi, les "hin hin, toujours des fourbes ses croates !" de Thierry Roland ou les "ah, il est pas malin, s'il tombait y avait péno" de Jean-Marc Ferreri. Sans oublier 100% Euro ou un truc dans le genre avec Estelle Denis. C'est vrai que ce serait dommage de rater ça.

Mais parce qu'il faut totalement s'immerger dans le monde du ballon rond, un bon nombre de parutions sont indispensables. Si vraiment vous le souhaitez, vous pourrez vous procurer l'Equipe, qui, du haut de son monopole de quotidien sportif, n'apportera pas grand chose au débat, mais aura toujours le mérite de vous divertir avec l'annonce de Jardel ou de Cristiano Ronaldo à l'OM (qui signe demain). Autant se rabattre sur un France Football bi-hebdomadaire, qui aura sans doute le mérite d'approfondir les analyses de matches et sera un bon allié pour les stats : pris d'une folle angoisse lors de Roumanie-France, vous serez heureux de confirmer à vos amis que oui, le Tamas là, celui de la défense centrale, il a bien fait une moyenne de 4,56 tacles contre Valenciennes et Lens.

Et puis parce que le foot peut aussi être vu autrement, disons moins fanatiquement, et qu'on peut légitimement préferer un but sur une action collective conclue par un plat du pied plutôt qu'une talonnade dans une forêt de jambes, je vous conseille le guide So Foot de l'Euro, parce que ça vous divertira ne serait-ce que la mi-temps. Et comme je les aime bien, les derniers Cahiers du Football, qui ne parlent pas de l'Euro, sera toujours de mise quand reviendra la sempiternelle phrase "y avait pas hors-jeu là".

Et puisqu'il faut vivre avec son temps et que le minitel, ça charge trop lentement, vous pourrez suivre l'Euro sur les sites des Cahiers du Foot et de SoFoot. Sans oublier le NazeJournal, mais la rédaction sera pas super super rapide, parait-il.

A manger et à boire
Avant toute chose, la seule chose que vous ne ferez pas en même temps que les joueurs, c'est bien du sport. Il faut vous rendre à l'évidence, pendant les vacances en short à Lacanau, va falloir assumer les abdos-kro.

Mais inutile aussi de penser qu'un grand match peut se regarder en dégustant une verrine aux épinards et aux manges de Cyril Lignac : pour vous, ce sera le menu foot, le menu des repas pas bio.


Il convient de séparer les deux horaires : à 18h, c'est l'occasion de l'apéro. Vous aurez donc le choix parmi tous les gâteaux apéritifs : des Pringles qui vous proposent de taper le code secret sur leur site pour avoir le maillot de Dick Kuyt (wouah), des Crackers Belin, mais attention, des "Monaco", pour rester dans le foot, des chip', des 'cahuètes, des n'olives, bref, tout ce qui fait grossir et qui se mange jusqu'à la fin sans qu'on s'en rende compte (enfin, sur le moment).

J'aurais tendance à vous déconseiller les sous-marques, parce que si c'est effectivement un peu moins cher (enfin ça reste des gâteaux apéro, la différence est minime), c'est aussi effectivement un peu moins bon, à tel point qu'à un moment on se rend compte à quel point on n'a pas faim, en fait.

Ce serait blasphématoire d'oublier le sacrosaint saucisson, et, tant qu'à faire, investissez un peu dans un produit de qualité. Faites-le pour moi, mangez du saucisson, du vrai ! Un vrai saucisson rend un centre de François Clerc efficace, les blagues de Franck Leboeuf drôles, et même le générique de France2Foot entraînant !


A 20h45, c'est l'occasion de manger, puisque vous n'allez quand même pas profiter de l'entre-deux matches pour dîner ; ou alors vous n'avez pas saisi tout le concept. Ainsi, quelques sucres lents pour tenir la cadence ne sont pas à exclure, mais ce serait oublier les pizzas, les hot-dogs, voire les barbe-culs que vous pourrez faire en ce doux et pluvieux mois de juin.

Ne vous privez pas, c'est l'occasion de tester les saveurs ! Profitez de ce tour d'Europe pour accompagner votre menu : des spaghettis pour les matches de l'Italie, de la paella pour les matchs de l'Espagne, une bonne fondue savoyarde pour les matches de la Suisse (on va pas chipoter pour quelques kilomètres quand on parle de bouffe), une raclette pour les matches de l'Autriche, de la fêta pour les matches Grecs... D'autant plus que si on passe à côté des frites belges, on échappe à la bouffe Anglaise, et que nos amis trop kikookool auront la joie de profiter des produits Néerlandais pour les matches des Pays-Bas (le fromage bien entendu).

Enfin, pour la boisson, difficile d'échapper à la fameuse bière-du-foot, mais aussi à la tournée du placard lors des matches d'apéritifs. Mais ne buvant pas d'alcool, et fort d'une expérience plus que positive lors de la coupe du Monde 2006, je souhaite que tout le monde suive cette coutume d'encourager les Bleus à l'aide d'une Taillefine Agrumes. En plus, c'est de la Taillefine, autant dire que c'est bon pour la ligne. Testé et approuvé, cette boisson n'a pour l'instant été la cause d'aucune défaite de l'Equipe de France. Pourquoi s'en priver ? [1]


Et j'ai déjà les provisions : 6 canettes, comme 6 matches pour la France ?


En dehors des matchs

L'Euro ne prenant place que dans la soirée, il faut occuper ses journées. Et comme un amour fulgurant, inutile de penser vous l'enlever de la tête. Le matin, vous pourrez lire les journaux, feuilletez les milliers de sites internet en parlant, et même si vous tentez de travailler, votre chef aura pour vous un survet'.

N'hésitez pas à parier avec vos amis ; balancez également des phrases sujettes à discussion à la cantine ("de toutes façons Mandanda il est déjà trop vieux"). A l'école, sur votre lieu de travail, emmenez une radio ! Prenez des dossiers très importants pour y dissimuler l'Equipe ! Chez futurs bacheliers, dessinez des schémas tactiques sur vos brouillons de philo !

Surtout, tel un sportif, préparez vous, échauffez-vous, on n'est jamais trop prudent face à un claquage lors d'une réaction trop vive suite à un but.

Evitez quand même 'en faire trop : ne tentez pas de dribbler la secrétaire avec ce rouleau de scotch, ne shootez pas dans le chat en rentrant chez vous, ne vous promenez pas dans la rue avec un t-shirt Footix, et surtout, surtout, ne chantez pas l'air de I Will Survive. Surtout pas.

J'aime pô le foute

Au boulot, il sera là à la machine à café ; chez vous, il sera là à la télé et à la radio. Il fera la une des journaux, il sera dans votre boîte de kiri, sur vos Danette, et même sur votre Toyota Yaris. Les enfants autour de vous ne parleront que de Ribery. Vous n'y échapperez pas !

Malheureusement, si vous n'aimez pas le foot, ce mois de juin sera dur. Non seulement vous n'aurez pas vraiment le choix, à moins d'être un ermite, mais en plus le foot sera celui qui vous privera de Julie Lescault, Les Experts : Livry-Gargan, Bones, mais aussi du sommeil si vous cherchez à dormir un soir de France-Italie. Et pour les non-sportifs, la route sera longue, les JO de Pékin approchant.

Pour vous, il s'agit d'être compatissant avec vos amis footeux ("ah il est bon lui !" "oui mais c'est une pub") et de s'intéresser à quelques matches en contrepartie de soirées non-footeuses. Ou encore de serrer les dents, les oreilles et les fesses et laisser couler. Le temps, bien sûr.

Une dernière solution est de considérer que de toutes façons le foot c'est que pour les cons, avec tout l'argent qu'ils gagnent ils feraient mieux de nourrir les enfants qui ont faim (et de reprendre du hachis), mais là on peut rien pour vous.
Notes du bas de la page (ou un peu avant)
[1] Parce que c'est dégueulasse ?
Écrit par mbfcs2 | Publié le 04 juin 2008


Commentaires battus
Posté par Dédé, le 05.06.2008 à 22:05 [#1]
Mon Kit OLFiesta est dans les startings blocks. Ca sent bon un euro tout feu tout flamme
Posté par mbfcs2, le 05.06.2008 à 22:42 [#2]
Quel con, j'ai oublier d'illustrer tout ça par des images d'un France-Togo mémorable.
Posté par Lord_Jago, le 05.06.2008 à 23:18 [#3]
Le meilleur article que j'ai lu sur l'Euro. Et de loin !
Ajoutez votre prose ! (lâch t komm)
Nom :
E-mail (facultatif) :
Recopiez le prénom :
Votre commentaire :

 S'abonner au fil RSS des commentaires de cette page
On n'était pas loin pourtant

© nazejournal.com, un site qu'il est bien.
Depuis le 10/04/2000. Déjà. Eh oui.
et aussi > Portfolio | le NazeBlog | à propos du NazeJournal | des nouvelles d'El_ChiCo
et des vieux trucs > Le studio | Euro2008 | TP131OnTheWeb