Quoi ! Vous n'êtes pas connecté ! Mais c'est fou, ça, oh, eh.
» Vite ! Je veux m'inscire !
» Vite Vite ! Je veux m'identifier !
Les derniers commentaires >
s'ils l'ont dit, c'est q'c'est vrai

Membres connectés
Bah... Personne!
Fl'URSS des articles
Contact
Besoin d'un crédit ? Je peux pas vous aider. En revanche, pour toute remarque ou preuve d'affection, vous pouvez me contacter via mbfcs2 arobase hotmail point com. Love. (sinon y a aussi via michelin, mais là c'est pas super drôle)
-
Icones :
famfamfam
Trees :
~getfirefox






Des nouvelles d'El_ChiCo

Le code-barres...
Comment ça marche ? - Et au fait,

Pour une raison que l'on ignore, l'équipe du NazeJournal a du se pencher sur le codage des informations sous forme de barres verticales. Et comme nous ne travaillons jamais pour rien ici, nous n'avons pas résisté à l'envie de vous faire part de nos découvertes.


Bonjour je suis
un code-barres

Qu'est-ce qu'on peut mettre dedans ?

Alors en fait, ça dépend. Parce qu'il existe plusieurs codages différents pour passer un texte en lignes noires et blanches. Le plus répandu, c'est le code 128. Et lui, il permet de coder les 128 caractères ASCII standards [1], à savoir les lettres majuscules et minuscules non accentuées, les chiffres, et quelques bidouilles genre & ou !.

Et il y a encore un truc vachement bien, c'est que le code 128, en fait, ce n'est pas UN code, mais TROIS codes. En réalité, les 128 caractères ASCII, on ne les a que dans le code 128B. Autour de ça, on a fait le code 128A en retirant les minuscules pour avoir les caractères de contrôle mais celui là, on l'utilise pas beaucoup. Le code 128C, lui, permet de coder les chiffres deux par deux. Et ça ça fait gagner de la place. C'est-à-dire qu'au lieu de coder 1 puis 2, on code 12 en un seul caractère. Pas mal hein ?

Bon d'accord, mais comment ça marche ?

C'est bien simple. On définit d'une part l'unité de base du code-barres qu'on va appeler module. Ensuite, chaque caractère que l'on veut écrire est écrit sur 11 modules avec lesquels on s'arrange pour dessiner trois bandes noires et trois bandes blanches en alternance. Une exception est faite cependant pour le caractère STOP qui s'écrit sur 13 modules afin de permettre au code-barres de se terminer par une barre noire.

Ainsi vous l'aurez compris, les modules s'associent pour former des barres plus ou moins épaisses dont la largeur peut varier entre 1 et 4 modules. Classe. Et puis vous savez quasiment tout maintenant. Chaque caractère est remplacé par son groupe de bandes et le tour est joué.

Après, on a ajouté un petit plus pour éviter les erreurs, c'est un caractère de contrôle. Tout à la fin du code-barres, on ajoute un caractère supplémentaire qui permet de s'assurer qu'on n'a pas fait de faute de frappe. Et ça c'est un poil plus compliqué.

Pour l'expliquer simplement, on pourrait faire comme ça : chaque caractère est associé à un chiffre. Pour déterminer le caractère de contrôle, on multiplie la valeur de chaque caractère par sa position dans le texte. Et puis on ajoute tous les nombres trouvés plus la valeur du caractère START.
Exemple :
Bonjour
START + 1*B + 2*o + 3*n + 4*j + 5*o + 6*u + 7*r
Et le tour est joué.

Et maintenant que je sais tout ça, j'en fais quoi ?

Probablement pas grand chose à part briller en société. Enfin pour terminer, comme le NazeJournal n'est pas en manque d'idées farfelues, une série de tests a été faite. En voici les résultats.

Les lecteurs de codes-barres de type douchette sont capables de lire un code-barres sur un écran LCD et même sur un écran à tube cathodique.

Les lecteurs de codes-barres de type crayon optique ne sont pas aussi forts que les lecteurs de type douchette parce qu'ils ne peuvent pas lire sur les écrans.

Les lecteurs de codes-barres lisent indifféremment un code-barres écrit en noir sur fond blanc ou en blanc sur fond noir.

Les codes barres ne sont pas forcément noir et blanc. Ils peuvent être rouge et blanc, ou rouge et vert, ou bleu et jaune.

Les codes-barres ne peuvent pas être multicolores [2].

Les lecteurs de type douchette peuvent lire un code-barres dans l'obscurité.


Enfin voilà, vous savez maintenant le plus important sur les codes-barres. Comment ça marche, comment ils sont faits, comment on peut les lire ou ne pas les lire, de quoi raconter pleins de choses lors de votre prochaine soirée entre amis.

Merci qui ?
Notes du bas de la page (ou un peu avant)
[1] Le nom du code est bien trouvé finalement...
[2] Ça, ça a été ma grande déception...
Écrit par El_ChiCo | Publié le 02 décembre 2007


Commentaires battus
Posté par mbfcs2, le 02.12.2007 à 20:17 [#1]
Ah bah merci El_ChiCo. Bon, je sais pas bien à qui je vais pouvoir le raconter et comment le placer, mais j'ai déjà le fond à défaut d'avoir la forme.
Posté par Belgarion, le 04.12.2007 à 09:49 [#2]
Moi je propose la prochaine nazeletter en code-barres !
Posté par mbfcs2, le 04.12.2007 à 18:58 [#3]
La quoi ? Ah oui merde...
Ajoutez votre prose ! (lâch t komm)
Nom :
E-mail (facultatif) :
Recopiez le prénom :
Votre commentaire :

 S'abonner au fil RSS des commentaires de cette page
Aujourd'hui, je pense que je vais réfléchir.

© nazejournal.com, un site qu'il est bien.
Depuis le 10/04/2000. Déjà. Eh oui.
et aussi > Portfolio | le NazeBlog | à propos du NazeJournal | des nouvelles d'El_ChiCo
et des vieux trucs > Le studio | Euro2008 | TP131OnTheWeb