Quoi ! Vous n'êtes pas connecté ! Mais c'est fou, ça, oh, eh.
» Vite ! Je veux m'inscire !
» Vite Vite ! Je veux m'identifier !
Les derniers commentaires >
s'ils l'ont dit, c'est q'c'est vrai

Membres connectés
Bah... Personne!
Fl'URSS des articles
Contact
Besoin d'un crédit ? Je peux pas vous aider. En revanche, pour toute remarque ou preuve d'affection, vous pouvez me contacter via mbfcs2 arobase hotmail point com. Love. (sinon y a aussi via michelin, mais là c'est pas super drôle)
-
Icones :
famfamfam
Trees :
~getfirefox






Le Grenier du NazeJournal

Le Père Noël à la plage
Y a plus de saison - C'était y a longtemps

Y a plus d'saisons, qu'on disait. A force de le dire, ça va finir par se vérifier. Et encore, parfois, il faut dire que la connerie aide bien. Nous sommes le 27 septembre, allez, le temps de terminer ce billet, le 28. Pas mieux. L'automne est arrivé officiellement depuis une petite semaine, peut-être un peu plus tôt dans le ciel, et encore, je suis en Picardie ; pas que je me plaigne, mais j'ai l'habitude.
L'entrée du grand magasin, déballage de blanc, nettoyage de printemps à l'envers, un peu de ménage, tout pour faire une bonne rentrée. Et puis, au fond de l'allée centrale, un mini-quad pour enfants. 39 euro, une bouse qui doit marcher à piles trente minutes, qui prendra de la place dans un garage. Mais, avec tout ce rangement, il y en aura de la place pour cette moto... cette moto ? Pourquoi il y en a 20 empilées ? Et ces Action Man, là, sur le rayon, c'est quoi ?

Ah d'accord. C'est donc ça. C'est donc parti. C'est NOËL. En septembre. Dans le genre "prends moi pour un con", je crois qu'on avait difficilement fait mieux, et encore, là, on se cache même pas. Les jouets de Noël en plein mois de septembre. Mais bien sur. Connard.

Chaque année, je me fais la même réflexion, que les jouets arrivent de plus en plus tôt en rayon, que Halloween ne marchait vraiment pas et que les recettes de quelques paquets de bonbons étaient ridicules à côté de Noël. Déjà, je ne supporte pas l'idée de voir dès juin les cartables, cahiers et stylos en avant, histoire de montrer aux enfants que même s'ils sont pas encore en grandes vacances, ils n'auront pas le temps d'en profiter. Les tongues, fallait les acheter en janvier. Evidemment. Connard.

On a vraiment à faire à une bande de morfales, sautant sur la moindre occasion de se faire la moindre pièce, quitte à foutre Noël en septembre ou la rentrée en juin. Et encore, je passe sur Pâques en février qui est un peu moins visible. Je comprends bien les impératifs, du style "de la thune, de la thune, de la thune [1]", mais là, c'est vraiment nous prendre pour des cons. On se demande même pourquoi s'emmerder avec un calendrier, si c'est pour faire des périodes de fêtes de trois mois.

Alors au-delà de l'énervement qui atteindra son summum quand on aura en décembre les cadeaux du Noël de l'an suivant, je me suis quand même demandé pourquoi mettre les cadeaux si tôt en rayon. On peut en trouver des raisons, et j'imagine qu'il y en a, sinon on ne se retrouverait pas avec ces idées de merde. Alors, oui, c'est vrai que c'est sans doute plus simple d'étaler les frais des cadeaux sur trois mois. Je ne connais pas le budget par enfant, mais c'est forcément une dépense importante, quand bien même elle serait compensée par un éventuel treizième mois, qui, bande de cons, n'arrive pas en septembre, de toutes façons.

Sauf que le petit souci à encourager l'étalement des achats,
c'est de contribuer à augmenter la somme totale dépensée. Bien difficile de tenir un budget Noël sur trois mois comme on le ferait sur trois semaines, de se limiter sans craquer en se disant que sur le mois prochain, ce sera oublié et qu'on pourra recommencer. Ajoutez à ça la rentrée à peine passée et source de nombreux frais, et que pour certains c'est aussi le moment de se calmer dans les dépenses après les vacances, étant donné que ceux qui partent en arrière-saison sont ceux qui n'ont souvent plus à composer un Noël des mois à l'avance.

Sans compter que je ne comprends pas comment on peut demander raisonnablement à son enfant de faire sa liste pour le Père Nöel en septembre. C'est pas sérieux, et on peut pas dire que ça apprend la patience. Surtout si on ajoute les caprices qui fleuriront sur trois mois. J'ai eu la chance de ne jamais avoir à me plaindre de mes Noël, mais ça m'aurait fait chier d'avoir à penser à ça dès septembre. Et comme idée de pompe à fric, c'est vraiment bien pensé : comment peut-on savoir en septembre ce dont on aura envie ? Qu'est-ce qui empêche qu'en novembre - soit quand même deux mois avant -, l'enfant n'en veuille plus, parce que c'est passé de mode, et veuille le Super Ninja Caca + ? Et le soir de Noël : "Ah, mais c'est bidon ça, c'était bien y a longtemps !" (en septembre quoi). Encore heureux qu'ils nous fassent pas acheter le chocolat tiens. Je m'en fous, j'aime pas le chocolat de toutes façons. Connard.

Et puis il y a mon côté Bisounours, celui qui fait que j'aime bien garder certaines valeurs, même si parfois c'est peine perdue. Etant particulièrement athée, Noël a pour moi cette valeur familière, loin de tout le symbolisme chrétien pourtant à son origine. Par son influence, et ce billet est encore là pour l'appuyer, c'est devenu une fête au-delà de la religion, qu'on fête plus ou moins en fonction de sa symbolique. Mais merde, que ça reste un truc exceptionnel ! Quand on est enfant, Noël doit être une fête, quelque chose qu'on prépare, un évènement exceptionnel... Forcément, si ça dure trois mois par an, je vois pas bien ce que ça a d'exceptionnel. Je suis pas là cette semaine, on a qu'à faire Noël quand je reviens ? Alors quand en plus les villes font en sorte de poser les décorations dès le début du mois de novembre, tu m'étonnes que donner les cadeaux en janvier ou le soir de Noël, on s'en fout pas mal.

Le plus sympa dans l'histoire, c'est de penser à tout ceux pour qui Noël est une période pourrie à voir tout seul ceux qui s'amusent entre eux. Rien que pour le plaisir, on va allonger un peu plus cette période de merde. Avec un temps pourri contre lequel, par contre, on ne peut rien, on s'y serait pas mieux pris pour débarrasser la France de ses dépressifs...
Notes du bas de la page (ou un peu avant)
[1] De la thune.
Écrit par mbfcs2 | Publié le 28 septembre 2007


Commentaires battus
Posté par MiTcX, le 13.10.2007 à 18:22 [#1]
vivi.... suis bien d'accord avec vous monsieur[1].
Heureusement ton article finit sur une touche d'espoir, merci !
[1]connard
Ajoutez votre prose ! (lâch t komm)
Nom :
E-mail (facultatif) :
Recopiez le prénom :
Votre commentaire :

 S'abonner au fil RSS des commentaires de cette page
Oui je poste à 4h du mat'

© nazejournal.com, un site qu'il est bien.
Depuis le 10/04/2000. Déjà. Eh oui.
et aussi > Portfolio | le NazeBlog | à propos du NazeJournal | des nouvelles d'El_ChiCo
et des vieux trucs > Le studio | Euro2008 | TP131OnTheWeb