Quoi ! Vous n'êtes pas connecté ! Mais c'est fou, ça, oh, eh.
» Vite ! Je veux m'inscire !
» Vite Vite ! Je veux m'identifier !
Les derniers commentaires >
s'ils l'ont dit, c'est q'c'est vrai

Membres connectés
Bah... Personne!
Fl'URSS des articles
Contact
Besoin d'un crédit ? Je peux pas vous aider. En revanche, pour toute remarque ou preuve d'affection, vous pouvez me contacter via mbfcs2 arobase hotmail point com. Love. (sinon y a aussi via michelin, mais là c'est pas super drôle)
-
Icones :
famfamfam
Trees :
~getfirefox






Le Grenier du NazeJournal

Késkecé : les flux RSS
Une vague approche

Ca fait plusieurs fois que je me lance à expliquer le principe du RSS, je me suis donc dit que ça valait le coup d'en faire une page sur le NazeJournal, c'est que je réfléchis parfois (ça m'arrive). Bien loin de moi la prétention de faire des cours d'informatique, mais puisque le NazeJournal possède deux flux RSS, c'est pas plus mal de s'attarder un peu sur les bestiaux, d'autant plus que c'est un des rares trucs que je connais un peu.

Attention à ne pas confondre avec la Fl'URSS. [1]

Une première approche : le XML
Le RSS est un type de format XML. Rah, c'est quoi aussi, ça, le XML ? Bon, je reprends pour les deux du fond... le XML ne désigne pas une taille de vêtements pour les personnes eXtra Medium Large (genre, grosse mais mince), mais un format de présentation des données. Il s'agit d'y mentionner des informations sans aucune mise en forme, à la brute, comme ça. Chacune des informations est entourée de deux balises, une ouvrante et une fermante, et qui portent le nom de ce qu'elles définissent. Par exemple :
<pays>France</pays>

Il n'est pas obligatoire de donner un nom qui correspond aux balises, mais avouez que c'est plus logique d'entourer le nom du pays par des balises "pays" que par "fromage". Un fichier XML est donc composé de nombreuses balises de ce type, qui permettent de définir de nombreux enregistrements. Il est donc possible de mentionner, dans notre exemple, d'autres pays. En plus ça tombe plutôt bien parce qu'il y en a d'autres, des pays (mais la Picardie ça compte pas).

Ce qui est sympa avec le XML, c'est qu'on peut faire des regroupements. Par exemple, un pays peut être défini par plusieurs attributs, je sais pas moi, son hymne, sa devise ou encore sa capitale. Ca reste un exemple, si vous choississez de définir des vins, donner sa capitale ça va le faire moyen moyen.
<pays>
    <nom>France</nom>
    <hymne>La Marseillaise</hymne>
    <devise>Euro</devise>
    <capitale>Créteil</capitale>
</pays>

Bref, tout ça pour aboutir à des fichiers qui contiennent des enregistrements où tout est bien mentionné. On va ainsi pouvoir lire ces fichiers, repérer les blocs "pays", et pour chacun retrouver son hymne, sa capitale, et son degré d'alcool. Et comme c'est trop la magie, et puisque le XML ne contient que des données et pas du tout de mise en forme (genre "ça en blanc", "ça en gros", "ça qui clignote pour faire chier"), il suffira d'injecter ce fichier à un lecteur, qui trouvera les informations et qui saura, lui, parce qu'il est balèze, les afficher correctement.

Remarquez que la mise en forme et le contenu sont bien séparés : on peut en modifier un sans toucher à l'autre, faire plusieurs contenus et les intégrer au même lecteur, plusieurs lecteurs qui afficheront différement, en fonction de leurs besoins, les informations contenues dans le XML. On arrive au principe de personnalisation, on est pas loin du Web 2.0, cette connerie marketing dont je me ferai plaisir de parler un jour, et dont le simple but est de donner un nom à des fonctionnalités qui ne sont qu'une évolution logique d'Internet. Bref, WC.

C'est gentil, mais on en fait quoi nous ?
Eh oh, calmos ! Déjà on dit "s'il vous plaît", petit insolent. L'idée du XML, c'est comme je l'ai dis, et tu l'aurais su si tu lisais plus attentivement, de pouvoir donner du contenu à ton lecteur à toi, avec les petites fleurs que tu aimes bien ou avec la tête du chanteur que tellement il est beau que t'en voudrais sur ton papier toilette. Le flux RSS reprend ce principe - du flux, pas du papier toilette - pour mettre les dernières informations provenant d'un site. Et pour que tout le monde soit d'accord, il s'agit de définir des informations précises ; finies les capitales, les hymnes et tout ça, les flux RSS (rien à voir avec l'ancien pays d'ailleurs), là on veut du carré, c'est-à-dire la date, le titre, un résumé, enfin des choses classiques pour un article sur un site.

Rien n'oblige d'ailleurs à y décrire les derniers articles en date, mais c'est quand même le plus intelligent à faire, surtout si le flux RSS doit permettre de se tenir au courant des dernières mises à jour... Libre à vous de créer des flux pour donner les articles les plus pourris qui ne contiennent pas de voyelles, ou ceux qui ne sont jamais lus. C'est un concept. En attendant, la majorité des sites opte pour un flux qui récupère depuis une base de données où sont stockées les informations, les dernières mises à jour. On les met sous la forme qui va bien, celle qui est définie par les standards des lecteurs RSS (non parce que y a de l'intelligence là-dedans, il existe des standards), et on peut mettre à disposition ces fichiers. Si c'est pas beau, ça !

C'est gentil, mais j'en ferais rien de ton truc.
Ouh que si ! Parce que des lecteurs de flux, y en a plein. Déjà, dans les navigateurs Internet : si tu as Firefox, il existe des plugins petits additifs, un peu comme le Tabasco dans le jus de tomate [2], pour permettre de lire ses flux directement depuis le navigateur. Si tu as Internet Explorer, je te parle plus les dernières versions intégrent aussi un lecteur de flux RSS. Et si tu as un mac tu te la racontes, tu iTrouves aussi des iLecteurs de iFluxRSS dans des iNavigateurs comme Safari. Et avec les nouveaux systèmes d'exploitations comme Vista, on peut même intégrer les flux RSS directement dans ton ordi (mais j'ai pas essayé, j'ai pas 4 Go de RAM à mettre pour que les icônes des dossiers aient une ombre qui tourne en fonction du soleil qu'il y a à Sydney).

Surtout, il existe des lecteurs de flux accessibles depuis le net, partout où vous allez (et où il y a internet, évidemment [3]). Il s'agit de s'inscrire, créer un compte (où la plupart du temps, une adresse mail et un mot de passe suffisent), et c'est parti. Parmi les plus répandus, on notera iGoogle à associer à un compte Google, Live.com que j'ai même pas cherché à tester (m'en fout, je suis pas journaliste en même temps), ou alors mon préféré Netvibes (puisque je suis pas journaliste, je suis pas objectif [4]). Ces lecteurs de flux sur le net permettent donc d'avoir à un seul endroit les différents flux relatifs à vos sites préférés : blogs des amis (si vous en avez), blogs des gens pas amis mais bon sympa quand même, les sites d'infos, de sport, de vos groupes préférés, de cul de sciences littéraires hindoues...

Dès qu'une mise à jour se fait sur un de ces sites, vous le savez immédiatement : plus besoin de faire 26 sites tous les soirs pour y découvrir que vos blogs préférés n'ont rien à proposer de neuf, ou que les informations de la journée sont plus chiants que des marronniers. En plus de savoir quels sites proposent des nouveautés, vous avez la chance de les connaître instantanément, enfin en fonction des intervalles de rafraichissements automatiques de la page (qui sont la plupart du temps minimes). Surtout qu'en plus des informations de vos sites kikoo préférés, la plupart des lecteurs de flux proposent des outils supplémentaires, adaptés aux évènements (pour la Coupe du Monde de Rugby par exemple, NetVibes propose ce joli widget (les drapeaux, ça m'a toujours plu), mais il en existe aussi pour la météo, la recherche via plusieurs moteurs de recherche, l'affichage de vos mails... Le tout étant d'avoir le maximum d'informations en un seul point, votre tableau de bord. Et il pète plus que celui de K2000.

Je suis presque convaincu là. Je fais comment alors ?
Ca c'est sympa, tiens. Il faut donc choisir parmi les differents lecteurs de flux qui existent, prennons NetVibes, oh le hasard. Après avoir crée un compte, il suffit de se connecter, et de commencer à ajouter des flux grâce au lien, euh, comment c'est ? "Ajouter un flux". Ah, c'est bien pensé. Des mecs intelligents sans doute. Encore eux.

Pour trouver les flux, c'est assez simple : lorsqu'un site en propose, ils sont souvent symbolisés par des images telles que


Il suffit alors de récupérer l'adresse de ce fichier, disponible dans la barre d'adresse (là où y a le chemin de la page, oui, ça, là), et de la copier dans le lecteur de flux. Et forcément, il est important de tester le flux RSS du NazeJournal, disponible à cette l'adresse http://mbfcs2.free.fr/mbfcs2/nj-articles.php. Cet outil s'avère vite indispensable ; c'est vrai, il faut s'y mettre, mais dès lors qu'on visite beaucoup de sites, dont certains qu'on aime beaucoup mais qui sont mis à jour tous les 36 du mois, on voit vite le côté pratique. Après, c'est à chacun de personnaliser sa page, en fonction de ses besoins, c'est presque magique dit comme ça, c'est presque aussi facile que chez McDo, tiens.

Pour aller plus loin
Enfin, c'est une façon de parler, vous resterez devant votre écran, mais il y a d'abord la page Wikipédia (ça devient un affreux réflèxe que Wikipédiser), ou encore la page, un peu courte mais qui va à l'essentiel, de Comment Ca Marche. Et sinon, il reste Google, sur lequel je compte pas faire une page d'explication, par contre...
Notes du bas de la page (ou un peu avant)
[1] Ca commence fort.
[2] Et bien que je sois beaucoup plus Sel au Céleri.
[3] Faudrait arrêter de me prendre pour un con.
[4] Alors que les journalistes... euh... attendez...
Écrit par mbfcs2 | Publié le 26 septembre 2007


Commentaires battus
Posté par Geo, le 26.09.2007 à 09:26 [#1]
Et sinon, un flux rss c'est quoi sérieusement?
Posté par mbfcs2, le 26.09.2007 à 12:03 [#2]
Mais... mais c'est pas possible, t'as encore rien suivi ! A force de jouer à Frozen Bubble, voilà, t'écoutes plus rien. Ah bah bravo.
Posté par ftec, le 26.09.2007 à 17:43 [#3]
la capitale de la france c Créteil? depuis qd? en tt cas moi g compris ce qu'etait les flux! J'aime vraiment la manière dont t'expliques: c clair comme... mais c marrant
Posté par mbfcs2, le 26.09.2007 à 18:03 [#4]
Bah depuis l'IUT, sinon depuis une mini-encyclopédie sur les villes de France... Sinon je ne sais pas vraiment si ce que j'ai dit dans l'article est compréhensible, j'ai fait de mon mieux sans que ce qoit chiant parce que y a d'autres sites plus sérieux pour ça. Je suis pas vraiment pédagogue, alors s'il y a quelques infos à glaner, c'est toujours ça.
Posté par ftec, le 26.09.2007 à 18:09 [#5]
bah j'avais compris quand tu m'avais expliqué sur MSN d'ailleur depuis je me sers tjs de ça pour voir tes MàJ
Posté par mbfcs2, le 26.09.2007 à 19:04 [#6]
Ah cool... est-ce que tu pourrais le dire plus fort que tout le monde entende bien ? :D

Sinon c'est cool d'avoir mis un avatar, j'ai pas fait ça pour rien !
Ajoutez votre prose ! (lâch t komm)
Nom :
E-mail (facultatif) :
Recopiez le prénom :
Votre commentaire :

 S'abonner au fil RSS des commentaires de cette page
Il est où le smiley :je t'aime client:i: ?

© nazejournal.com, un site qu'il est bien.
Depuis le 10/04/2000. Déjà. Eh oui.
et aussi > Portfolio | le NazeBlog | à propos du NazeJournal | des nouvelles d'El_ChiCo
et des vieux trucs > Le studio | Euro2008 | TP131OnTheWeb