Quoi ! Vous n'êtes pas connecté ! Mais c'est fou, ça, oh, eh.
» Vite ! Je veux m'inscire !
» Vite Vite ! Je veux m'identifier !
Les derniers commentaires >
s'ils l'ont dit, c'est q'c'est vrai

Membres connectés
Bah... Personne!
Fl'URSS des articles
Contact
Besoin d'un crédit ? Je peux pas vous aider. En revanche, pour toute remarque ou preuve d'affection, vous pouvez me contacter via mbfcs2 arobase hotmail point com. Love. (sinon y a aussi via michelin, mais là c'est pas super drôle)
-
Icones :
famfamfam
Trees :
~getfirefox






Chroniques d'albums

Chris Corner - 2005 - BOF Les Chevaliers Du Ciel

TRACKLIST
01. Attack 61
(C. Corner)
02. We Rise
(C. Corner)
03. Into The Fire
(Thirteen Senses)
04. Gonna Wanna
(C. Corner)
05. Sugar Jukebox
(C. Corner)
06. Girl Talk
(C. Corner)
07. Cockpit Inferno
(Ghinzu)
08. You'Re The Conversation
(I'M The Game)
(C. Corner)
09. The Crawl
(Placebo)
10. The Clash
(C. Corner)
11. 14th Of July
(C. Corner)
12. Heaven
(I Monster)
13. You'Re The Conversation (I'M The Game) - Original Version
(C. Corner)
--------------------
LIEN TERNET
Site de I Am X
DERNIERES CHRONIQUES

Warning: main(./fichiers/composants/derniers-cd.php) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /mnt/116/sdb/f/6/nazejournal/articles/cd-chris-corner-bof-chevaliers-du-ciel.php on line 38

Warning: main() [function.include]: Failed opening './fichiers/composants/derniers-cd.php' for inclusion (include_path='/mnt/116/sdb/f/6/nazejournal/include:.:/usr/php4/lib/php') in /mnt/116/sdb/f/6/nazejournal/articles/cd-chris-corner-bof-chevaliers-du-ciel.php on line 38
Après les albums avec Sneaker Pimps, après le projet I Am X, Chris Corner s'attaque à la bande originale de film avec celle des Chevaliers du Ciel de Gerard Pires. Un film à sensation à la française, avec de l'action, et donc de belles images avec de la bonne musique (enfin c'est l'effet souhaité). C'est donc une bande son composée de neuf titres originaux de Corner agrémentés de morceaux de Placebo, Ghinzu et autres Thirteen Senses (tiens) qui passe de chansons énergiques aux compositions plus minimalistes que voilà.

D'entrée, on attaque avec un titre plutôt energique, Attack 61, à base de batterie imposante, de basse en avant et de voix en puissance. On garde sensiblement la même recette pour We Rise, avec un chant un peu plus calme mais toujours soutenu par une lourde batterie (ouais enfin c'est pas du métal quand même, faut pas déconner). Ces deux titres sont assurés par Chris Corner lui-même, et ce sont les deux seuls avec The Clash, qui, dans la même veine que Attack 61, apporte son lot d'harmonies sans oublier le rythme omniprésent.

Si les autres titres "inédits" de la bande originale sont aussi signés Chris Corner, il fait appel d'autres voix, comme Sue Denim pour les mélodies plus douces comme sur Girl Talk ou You're The Conversation (I'm the game). La première fait jouer une voix cristalline sur une partition de piano, pour une chanson vraiment aérienne (c'est le cas de le dire, ah ah). La deuxième joue également sur la finesse de la voix de Sue Denim, les guitares éléctriques entêtantes en plus. Deux titres assez imparables, autant dans leur progression que dans la production, portés par une voix impeccable. You're The Conversation, I'm The Game est reprise en fin d'album dans une version dite originale, qui s'avère être une version minimaliste, écourtée et surtout épurée de toute guitare électrique.

Pour Sugar Jukebox, Corner fait appel à D-ManiX pour une composition dans la lignée des premières de l'album : musclée, presque hurlée, mais toujours energique dans le bon sens du terme. Sue Denim fait également une apparition sur Gonna Wanna, où elle joue elle aussi à l'hurleuse effreinée. Enfin, 14th of July est un instrumental soigné toujours aussi gentillement bourrin.

La bande originale est donc complétée de titres empruntées à certains artistes, dont le (très) réussi slow The Crawl de Placebo, où Molko n'en rajoute pas et se contente de chanter - on appréciera. Histoire de dynamiser tout ça, Cockpit Inferno de Ghinzu fait également partie de cette bande originale (et qui n'est pas nécessairement le meilleur extrait de Blow, l'album du groupe belge). Nos amis Thirteen Senses (dont vous pouvez voir la critique de l'album The Invitation ici) viennent nous saluer avec Into the Fire, chanson du générique final (j'ai pas vu le film, mais je me suis renseigné - quel boulot). Enfin, on remarquera le superbe Heaven ("is inside you" selon la pochette), pleine de voix trafiquées chères au groupe, des gadgets électroniques mais toujours utilisés à bon escient, avec le petit sentiment planant (ah ah jeu de mot) qui va bien, qui donne des ailes quoi (c'est festival).

En définitive, cette bande originale est plutôt placée sous le signe de la chansons punchy à base de guitares éléctriques en force, poussée par une batterie omnipresente, mais bien modulée par les quelques morceaux lents, qui loin de tomber dans le stéréotype du slow à deux balles pour film français navrant, créant une atmosphère qui nous ferait presque décoller (alors là moi je dis que c'est le jeu de mot de l'année).
_

Écrit par mbfcs2 | Publié le 26 janvier 2006


Commentaires battus
Posté par Naru Narusegawa, le 26.05.2006 à 00:00 [#1]
Excellente explication pour une BO non moins excellente ! ;)



Et les jeux de mots, c'est vrai que c'est fort, tu nous envoies... au 7eme ciel :D
Ajoutez votre prose ! (lâch t komm)
Nom :
E-mail (facultatif) :
Recopiez le prénom :
Votre commentaire :

 S'abonner au fil RSS des commentaires de cette page
Il est con parfois, Internet

© nazejournal.com, un site qu'il est bien.
Depuis le 10/04/2000. Déjà. Eh oui.
et aussi > Portfolio | le NazeBlog | à propos du NazeJournal | des nouvelles d'El_ChiCo
et des vieux trucs > Le studio | Euro2008 | TP131OnTheWeb